Tout savoir sur l'huile d'argan !

L'huile d'argan, un soin aux mille facettes

Si vous êtes fan d'aromathérapie, vous connaissez déjà et appréciez nos fiches pratiques sur les huiles essentielles

Nouveauté pour cette rentrée, une fiche pratique a été créée pour l'huile végétale d'argan.

Cette fiche pratique a été inspirée par le nouvel ouvrage à succès "Les Huiles Végétales, c'est malin" par J. Kaibeck aux éditions Leduc. Cet ouvrage très complet et très riche en recettes !

A l'occasion de cet article, nous en profitons pour vous faire (re)découvrir quelques informations plus techniques sur l'huile précieuse qu'est l'argan vierge et bio, issue de la première pression à froid des amandons des noix de Argania Spinosa, au Maroc...

L'argan dans le détail :

Le profil organoleptique et la composition de l'huile d'argan vierge et bio  méritent le détour :

Il s'agit d'une huile jaune pâle, qui pénètre bien. Son odeur est discrète si de bonne qualité. Dans la plupart des cas, elle rappelle la noix grillée, ou chez certains la terre ou la chèvre si l'huile est plus douteuse au niveau de sa fabrication.

Composition moyenne de l'huile d'argan vierge et bio :

  • Une petite moitié d'acides gras monoinsaturés (omega 9).
  • Un bon tiers d'acides gras polyinsaturés (omega 6).
  • Un peu moins d'un cinquième d'acides gras saturés.
  • Traces de Vitamine E.

L'huile d'argan vierge et bio de Pranarôm, le meilleur choix !

C'est cette composition qui rend l'huile d'argan particulièrement hydratante, protectrice et réparatrice à la fois. Un trésor anti-âge !Au niveau alimentaire, elle est aussi très intéressante dans le cadre d'un régime de type méditerranéen équilibré. Et les gastronomes apprécient son goût marié aux légumes, aux purées, aux volailles ou aux fromages de chèvre.

Utilisations les plus communes de l'huile d'argan :

On utilise l'argan dans une foule de préparations, pure ou mélangée à d'autres huiles, aromatisée aux huiles essentielles ou non. On l'apprécie particulièrement pour les soins cosmétiques anti-âge, les massages bien-être, le soin des crevasses et gerçures, l'eczéma, le psoriasis...  et bien entendu à faible dose dans l'assiette pour une expérience gastronomique !

Différentes qualités d’huile d’argan :

Pour la petite histoire, il est bon de savoir que seule l'huile d'argan vierge et bio doit être utilisée dans vos soins thérapeutiques. Car bien que revendiquée Naturelle ou Biologique, l’huile d’argan existe sous différentes qualités. C'est sans doute dû à la mode et au battage médiatique qu'elle a généré ces dernières années.

Une différence à faire entre plusieurs huiles se trouve dans la nature des amandons et dans la façon d’extraire l’huile :

L'huile d’argan dite "fermière"

L'Arganier du Sud Marocain, un joyau dans le désert à préserver !

Aujourd'hui rare, presque uniquement trouvée au Maroc sur les lieux de production, cette huile est fabriquée artisanalement et traditionnellement. Les fruits séchés au soleil sont soigneusement écossés de leur pulpe. Les amandes torréfiées et broyées, sont réduites en pâte puis pressées dans l’eau à la main pour en extraire l'huile d’argan. Cette huile artisanale peut être superbe mais n'est pas contrôlée bactériologiquement et n’est pas analysée biochimiquement pour s’assurer de sa qualité. Très fragile à la conservation, on y ajoute parfois du sel ou du poivre. Ce genre d'huile d'argan est destinée à la consommation alimentaire, elle est de couleur plus foncée, due à la torréfaction des amandons.

L'huile d'argan dite de «chèvres»

Plutôt rare car aujourd'hui décriée pour sa piètre qualité, l'huile d'argan provenant des noix rejetées par les chèvres a une très mauvaise odeur, un mauvais goût et s'altère rapidement. Il a été prouvé que l'acidité et l'indice de peroxyde sont très élevés dans cette huile. En fait, les fruits sont consommés par le bétail et après digestion du péricarpe, les noyaux excrétés sont récupérés. On produit de la même manière que l’huile fermière une huile de qualité inférieure.

L'huile d'argan "industrielle"

Il peut arriver que vous trouviez sur le marché une "huile d'argan" cosmétique ou alimentaire qui ne réponde pas aux critères de qualité décrits ci-dessous pour l'huile vierge et bio. Dans certains cas, une huile est vendue pour pure alors qu'elle ne l'est pas. Il se peut qu'elle ait été mélangée à une autre huile ou à d'autres composants avant la mise en bouteille, ou encore que l'on ait pas respecté le végétal avant l'extraction (en le chauffant trop fort ou en ajoutant des solvants). Dans ces cas, l'huile ne porte pas l'appellation "vierge". Evitez de tels produits.

L'huile d'argan bio et vierge, une qualité extrême

L'huile d'argan est aussi idéale pour un bon massage

Une huile d'argan certifiée bio par un organisme reconnu (logo AB ou Ecocert ou Certisys...) est une huile qui n'a pas subi une méthode d'extraction dommageable pour le végétal. La chauffe excessive et l'ajout de solvants est en effet interdit par les organismes certificateurs du bio. Idéalement, la collecte des fruits se fait directement sur les arbres. Le décorticage des fruits et le concassage des noyaux sont réalisés mécaniquement ou par des coopératives de femmes. L'extraction d'huile d’argan est effectuée par pression mécanique à froid.

Cette  huile issue d’amandons non torréfiés est pressée mécaniquement à froid et immédiatement filtrée par des filtres en coton ou en papier biologique pour conserver son aspect naturel et biologique. Elle garde ainsi la totalité de sa composition spécifique en molécules actives qui la prédestine à des usages diététiques, nutritionnels et cosmétologiques.

Cette huile d'argan, destinée aux laboratoires de cosmétologie, de pharmacie et de parapharmacie ne possède pas ou peu d'odeur de noix grillée. Elle est contrôlée par des analyses chimiques et bactériologiques. 

Lors de votre achat, vérifiez bien qu'un seul composant est présent dans le produit intitulé "huile d'argan". Il doit s'agit du nom latin de la plante (Argania Spinosa), et éventuellement du mot "tocopherol" qui désigne de la vitamine E naturelle pour mieux conserver le produit.

CONTINUER LA LECTURE

Comment choisir son Huile Végétale ?

Les huiles végétales reviennent sur le devant de la scène. Et pour cause, leur efficacité est prouvée depuis des siècles par des usages ancestraux. Aujourd’hui, leur qualité est très contrôlée. Cela permet ainsi d’avoir accès à de véritables trésors et de pouvoir véritablement se fier à leur composition. Il est dès lors facile de bien choisir son huile végétale en fonction des usages liés aux compositions, d'une odeur, d'un goût* ou d'une texture particulière. Quelle est la différence entre une huile végétale et un macérât huileux ? Une huile végétale est issue de corps gras extraits des graines, pépins, noyaux d’une plante. On y retrouve par exemple les huiles végétales de Noyau d’abricot, de Jojoba, d’Avocat, de Nigelle, d’Argan, d’Amande douce, de Rose musquée, d’Onagre, etc.  Tandis qu’un macérât huileux est une méthode d’extraction des principes actifs d’une plante par la macération dans une huile végétale neutre de base. Généralement de tournesol, afin qu’elle s’imprègne d’un maximum de molécules actives. On y retrouve par exemple le macérât de Carotte, de Millepertuis, d’Arnica, de Calendula etc. Comment reconnaître une huile végétale ou un macérât de qualité ? Afin de préserver les actifs naturels qu’elle contient, l’huile doit être extraite de façon exclusivement mécanique à basse température : c’est la pression à froid L’huile ne doit subir aucun traitement avant ou après le pressage. Elle est dite vierge L’huile doit être bio pour éviter les résidus de pesticides qui en altéreraient la qualité L’huile se conserve à l’abri de l’air, de la chaleur et de la lumière Sa durabilité dépend essentiellement de sa composition en acides gras. Les huiles végétales riches en acides gras essentiels sont plus sensibles à l’oxydation. Elle ne peuvent donc pas être conservées plus de 6 mois tandis qu’une huile végétale presque exclusivement composée d’acides gras saturés, comme l’huile végétale de coco ne s’oxyde que très peu Huile végétale et huile essentielle ? L’huile végétale est un extrait lipidique d’une plante oléagineuse, c’est-à-dire une plante dont les graines, fruits et noix contiennent des lipides. Tandis qu’une huile essentielle est obtenue par la distillation d’une plante aromatique. Une huile essentielle est beaucoup plus concentrée en principes actifs mais non grasse. Elle demande des précautions particulières, telle que la dilution dans une huile végétale avec laquelle elle se marie très bien, favorisant ainsi l’absorption des huiles essentielles sur la peau. L’idéal étant d’allier les propriétés des huiles essentielles et des huiles végétales pour créer une synergie bien équilibrée et ciblée pour une action cosmétique ou santé. Utilisation Si les huiles végétales sont d’excellentes bases pour les huiles essentielles, elles sont également fort utiles en usage seul. Par exemple, pour nourrir et protéger la peau ou comme complément alimentaire*. Dans ce cas, ajoutez-les à vos salades ou en fin de cuisson pour ne pas en altérer les vertus par une trop forte chaleur. Pour les choisir, observez bien leurs compositions en acides gras essentiels et en vitamines. Ceci pour avoir des indications sur leurs propriétés plutôt cicatrisant comme le calendula, anti-inflammatoire comme l’arnica ou anti-âges comme l’onagre. Précautions d’usage Les huiles végétales peuvent généralement être utilisées par toute la famille. En particulier les huiles plus neutres comme l’huile végétale d’amande douce ou de noyaux d’abricot. Attention toutefois à l’huile végétale de rose musquée qui n’est pas toujours tolérée par les peaux sensibles. Lorsque vous testez une huile végétale pour la première fois, mieux vaut la tester au préalable en très petite quantité dans le pli du coude. *Toutes les huiles végétales ne sont pas bonnes pour la consommation. Veuillez vous renseigner au préalable.

Bienfaisante huile d'Onagre

Dans un article paru dans la très sérieuse revue "Phytothérapie" (Springer Verlag), trois auteurs scientifiques ont rassemblé les résultats des études relatives à l'onagre, plante utilisée traditionnellement sous forme d'huile végétale en aromathérapie. Il est très intéressant de voir à quel point l'onagre est une plante aux multiples vertus, vérifiées dans des études cliniques. Dans sa forme huileuse, l'onagre aurait notamment beaucoup à offrir aux peaux matures, aux femmes ménopausées, aux personnes diabétiques et aux sujets souhaitant contrôler leur taux de cholestérol...   Qu'en est-il vraiment ? Une plante traditionnelle L'onagre (oenothera biennis) est une plante bisannuelle originaire d'Amérique du Nord mais cultivée aujourd'hui tant en Europe qu'au Moyen Orient ou en Amérique. En botanique, elle appartient au règne des plantes vasculaires à graines, dans la division des Magnoliophyta. L'onagre porte en anglais de doux nom de "Evening Primrose" car ses fleurs de couleur jaune pâle s'ouvrent seulement le soir venu et pour une courte durée. Les fleurs et les fruits de cette plante renferment de nombreuses petites graines qui contiennent quelque 20 % d'huile végétale riche en acides gras complexes. Au XVIème siècle, les Amérindiens broyaient déjà ces graines pour s'en frictionner le corps afin d'apaiser la peau irritée et "soigner le coeur"... Une Huile Végétale Précieuse L'huile végétale issue des graines d'onagre contient des acides gras essentiels (que l'organisme humain ne peut synthétiser). Elle est particulièrement riche en acide gamma-linolénique, un oméga 6 qui a un effet protecteur pour les cellules de la peau. On retrouve aussi cet acide gras tout particulier dans l'huile de bourrache.  L'onagre contient aussi de l'acide palmitique, un peu d'insaponifiable et des esters d'acides triterpéniques ainsi que des polyphénols (elle est d'ailleurs avant tout réputée être un bon anti-oxydant grâce à ces composés). C'est sa composition qui semble donner à l'huile d'onagre ses propriétés remarquables et notamment hydratante, antioxydante et anti-inflammatoire. Des indications multiples Les nombreuses études sur l'onagre ont mis en évidence son intérêt pour la prévention ou le traitement de plusieurs affections particulières. Sans faire de raccourci, il est évident que la prise d'huile d'onagre par voie orale ou par voie cutanée est bénéfique dans bien des cas... - Psoriasis et eczéma : l'huile d'onagre semble s'avérer capable de régénérer la souplesse et l'élasticité de la peau en souffrance tout en calmant l'inflammation. On peut en appliquer tous les jours sur la peau en massage doux. -  Ménopause, Troubles menstruel et syndrome prémenstruel : Prise par voie orale, l'huile d'onagre semble indiquée pour réguler la production d'oestrogènes, de progestérone et de prolactine. Les symptômes des règles difficiles ou irrégulières semblent être fortement atténués dans une majorité des cas, même si l'efficacité totale n'est pas démontrée. Beaucoup de femmes en pré-ménopause témoignent aussi de son efficacité sur les bouffées de chaleur. - Cholestérol : L'huile d'onagre a été capable de faire baisser significativement le cholestérol LDL chez des patients hypercholestérolémiques. - Neuropathie diabétique : La neuropathie, l'arthérosclérose et la rétinopathie diabétiques ont été traitées préventivement chez des rats diabétiques grâce à un apport d'huile d'onagre par voie orale. Le lien avec des sujets humains n'est pas établi mais les résultats sont encourageants. - Prévention vasculaire : L'huile d'onagre dilate-t-elle les artères ? On peut en tout cas retenir qu'elle réduit l'agrégation plaquettaire chez les animaux, ainsi que l'adhésivité plaquettaire chez des patients diabétiques insulinodépendant en deux mois de traitement par voie orale. On pense évidemment à la prévention des accidents cardio-vasculaires... A la lecture de tout cela, on ne peut que se réjouir de savoir que cette huile est disponible pour la plupart d'entre nous et ne comprend pas de contre indications.  En cas de pathologie avérée, il faut néanmoins consulter et en parler avec son médecin. L'onagre sera souvent un complément et non un traitement. Comment utiliser l'Onagre ? L'huile végétale d'onagre doit se conserver à l'abri de l'air, de la lumière et de la chaleur. Elle peut s'oxyder assez vite en effet. C'est pour cela qu'il est préférable pour la voie orale d'avoir recours à des capsules. Les capsules d'onagre sont un complément alimentaire idéal. En usage cutané, on peut par exemple masser le visage et le corps d'une peau mature soumise à l'oxydation avec 10 gouttes d'huile d'onagre et 1 goutte d'huile essentielle de petit grain bigarade pour un effet tonique, hydratant et repulpant. Très conseillé également pour les fumeurs ou les personnes diabétiques dont la peau se dessèche. Pranarôm propose une huile d'onagre certifiée BIO en flacon de 50 ml ou de 100 ml (sur commande). En usage oral, on compte 2 capsules par jour à prendre avant les repas (matin et soir par exemple). Pranarôm propose une boîte de 40 capsules d'onagre. On peut les prendre en cure ou sur une durée plus longue.