Retrouver l’odorat avec les Huiles Essentielles ?

Retrouver l’odorat avec les Huiles Essentielles ?

Saviez-vous que parmi les symptômes les plus courants de la COVID-19 (fièvres, toux, courbatures, …), une étude européenne a révélé que 85% des patients souffrant d’une forme légère de l’infection se plaignaient des troubles de l’odorat et 89% d’une altération du goût. Envie d’en savoir plus sur la perte d’odorat (= anosmie) et les huiles essentielles ?

Il y a quelques années nous avons énormément entendu parler de ce virus qu’est la COVID-19. Comme nous le disions ci-dessus d’après une étude européenne, 84,8% des patients atteints de la COVID sont touchés par la perte d’odorat mais parmi eux 50% retrouvent l’odorat spontanément dans les 15 premiers jours. Pour les autres, il est important d’agir rapidement après le début de la maladie pour retrouver pleinement vos sens. 

Anosmie : kesako

Pour commencer cet article, zoom sur un mot peu courant mais pourtant très souvent utilisé cette année à savoir le mot «anosmie». On parle d’anosmie quand on perd totalement d'odorat et on parle d’hyposmie quand on perd partiellement l’odorat

Et pour le goût, en cas de mauvais fonctionnement du goût, on parle de dysgueusie, voire d’agueusie, lorsque la perte de ce sens est totale.

L’anosmie associée ou non à la dysgueusie semble être un symptôme fréquent en cas d’infection au SARS-CoV-2 responsable du COVID-19 (Reinhard et al. 2020). 

Quel traitement ?

D’après une étude, les corticoïdes topiques et systémiques ainsi que les rinçages nasaux sont contre-indiqués et bien que dans la plupart des cas l’évolution naturelle de l’anosmie semble favorable (Reinhard et al. 2020), une prise en charge de «training olfactif» représente une alternative thérapeutique efficace

D’après les études, une telle rééducation menée durant 4 à 5 mois (de préférence avec des odeurs fortes et très concentrées) peut améliorer l’odorat chez plus de 60 à 70 % des patients atteints d’anosmie post-infectieuse.

Retrouver l’odorat grâce aux huiles essentielles ?

Cette anosmie (= perte d’odorat) est un symptôme qui ne dure en général qu’1 à 2 semaines. Cependant, elle peut durer au-delà voire plusieurs mois pour les moins chanceux. Or, la rééducation olfactive est une technique validée dans les anosmies post-infectieuses depuis 2014 et recommandée par les sociétés savantes pour accélérer la récupération avec près de 63% d’amélioration de l’anosmie précise Fabrice Denis. En effet, selon ce protocole publié par « the laryngoscope » en 2014 , il est pertinent de pratiquer une rééducation olfactive au moyen des odeurs. Cependant, cette étude scientifique avait été menée bien avant l’époque de la COVID-19 et avait été réalisée avec des odeurs variées et non avec des huiles essentielles.

Les troubles de l’odorat doivent être pris très au sérieux et sans attendre. C’est pourquoi l’association anosmie.org forte de ses travaux et de son expertise en la matière, a souhaité apporter tout son soutien au développement de cet outil d’accompagnement à la rééducation olfactive indique Jean-Michel Maillard.

Le protocole, validé par le Professeur Morinière, chef du service d’ORL du CHU de Tours, repose quant à lui sur l’usage des huiles essentielles et plus particulièrement sur l’inhalation deux fois par jour de 4 Huiles Essentielles spécifiques jusqu’à récupération et pendant 16 semaines au maximum. 

Une évaluation scientifique des données des utilisateurs qui accepteront de participer à une étude clinique non-nominative sera réalisée. Elle validera le taux et la vitesse de récupération de l’odorat dans cette indication particulière liée à la COVID-19.

Quelles Huiles Essentielles sont à préconiser ?

Il est important de choisir 4 huiles essentielles avec 4 profils olfactifs différents, parmi celles que nous préconisons :

Floral

Herbacé frais

Fruité

Boisé

Epicé

Pour les utiliser c’est très simple pas besoin de grandes connaissances en aromathérapie, il suffit de suivre cette petite routine quotidienne :

  1. Imbiber un «aromastick» de 5 gouttes d’Huile Essentielle. Attention il est important de changer d’aromastick pour chaque Huile Essentielle et de le recharger toutes les 2 semaines.
  2. Pratiquer 2 inspirations profondes de chaque huile essentielle par narine, 2 fois par jour. De préférence le matin à jeun et le soir en dehors des repas et des odeurs de repas.
  3. Poursuivre ce «traitement» pendant minimum 3 semaines et pendant maximum 4 mois.
  4. Renforcer ce protocole grâce à la diffusion d’huiles essentielles par un diffuseur !

Références bibliographiques

  • Reinhard, A., Ikonomidis, C., Broome, M., and Gorostidi, F. (2020). Anosmia and COVID-19. Revue medicale suisse, 16(691-2), 849-851.
  • Rahban, C., Ailianou, A., Jacot, E., and Landis, B. N. (2015). Anosmie et agueusie : è propos d'un cas. Rev Med Suisse, 1787-90
  • Hummel, T., Landis, B. N., and Hüttenbrink, K. B. (2011). Smell and taste disorders. GMS current topics in otorhinolaryngology, head and neck surgery, 10
  • Deems, D. A., Doty, R. L., Settle, R. G., Moore-Gillon, V., Shaman, P., Mester, A. F., ... and Snow, J. B. (1991). Smell and taste disorders, a study of 750 patients from the University of Pennsylvania Smell and Taste Center. Archives of otolaryngology–head and neck surgery, 117(5), 519-528
  • Lechien, J. R., Chiesa-Estomba, C. M., De Siati, D. R., Horoi, M., Le Bon, S. D., Rodriguez, A., ... and Chekkoury-Idrissi, Y. (2020). Olfactory and gustatory dysfunctions as a clinical presentation of mild-to-moderate forms of the coronavirus disease (COVID-19): a multicenter European study. European Archives of Oto-Rhino-Laryngology, 1-11.
  • Giacomelli, A., Pezzati, L., Conti, F., Bernacchia, D., Siano, M., and Oreni, L. (2020). Self-reported olfactory and taste disorders in SARS-CoV-2 patients: a cross-sectional study [published online March 26, 2020]. Clin Infect Dis.
  • Lueers, J. C., Klußmann, J. P., and Guntinas-Lichius, O. (2020). The Covid-19 pandemic and otolaryngology: What it comes down to?. Laryngo-rhino-otologie. 
  • Hopkins C, Kumar N. (2020). Loss of sense of smell as marker of COVID-19 infection. ENT UK. https://www.entuk.org/sites/default/ files/files/Loss of sense of smell as marker of COVID.pdf. 
  • Vaira, L. A., Hopkins, C., Petrocelli, M., Lechien, J. R., Chiesa-Estomba, C. M., Salzano, G., ... and Biglioli, F. (2020). Smell and taste recovery in coronavirus disease 2019 patients: a 60-day objective and prospective study. The Journal of Laryngology and Otology, 134(8), 703-709.

CONTINUER LA LECTURE

L’hygiène bucco-dentaire chez le chien

Toute personne qui côtoie des chiens au quotidien a déjà fait l’expérience olfactive traumatisante d’être face à un animal présentant une haleine particulièrement fétide.  Ces chiens souffrent d’un déficit d’hygiène bucco-dentaire ou sont atteints d’une pathologie bucco-gingivale, la parodontose. La parodontose, c'est quoi ?  Il s’agit d’une infection couplée à une inflammation de la muqueuse gingivale consécutive à l’installation progressive de dépôts de tartre. Outre le manque d’entretien régulier des dents et des gencives, plusieurs facteurs prédisposants sont à l’origine de la parodontose. Par exemple, la race, l'hérédité,...  Mais il faut surtout pointer du doigt le recours à une alimentation molle et trop humide. Un premier geste utile pour réduire l’incidence de la parodontose est donc d’offrir régulièrement à son animal favori des biscuits durs. Ces derniers vont débarrasser la cavité buccale des restes de nourriture molle. Ceci fera décoller certains amas de tartre et qui vont renforcer la musculature des mâchoires. Lorsque cela ne suffit pas, il faut passer au soin actif des dents et des gencives en les brossant. A l’instar de la pauvreté des spécialités pharmaceutiques pour les gingivites humaines, peu de solutions sont offertes pour soigner efficacement les pathologies bucco-dentaires des chiens.  Grâce aux étonnantes et multiples propriétés des huiles essentielles chémotypées il est possible de préparer une synergie aromatique performante. Celle-ci permettra de désinfecter en profondeur crocs et gencives, de réduire progressivement la plaque dentaire, et surtout de procurer au chien une haleine digne de l’animal de (bonne) compagnie qu’il est et doit rester ! Synergie d'hygiène buccale  2 gouttes d'huile essentielle de Giroflier 6 gouttes d'huile essentielle de Tea Tree 7 gouttes d'huile essentielle de Laurier Noble 2 gouttes d'huile essentielle de Menthe des champs 4 gouttes d'huile essentielle de Litsée citronnée 4 ml 2 gouttes d'huile essentielle de Camomille Noble 2 gouttes d'Essence de Citron Cette composition aromatique s’avère particulièrement antiseptique, lutte contre l’inflammation et la douleur.  Elle procure également une fraîcheur et un bouquet aromatique très plaisant, qui tranche nettement avec l’odeur fétide née des fermentations bactériennes à hauteur des gencives. Comment l'appliquer ?  Pour l’application par brossage,  plusieurs solutions s’offrent au propriétaire : Premièrement, il faut mélanger la mixture d’huiles essentielles dans un excipient adéquat. A choisir parmi un dentifrice ingérable (pour enfants par exemple), un gel au carbopol 2% (demandez à votre pharmacien), voire une huile végétale de qualité alimentaire. Par exemple, vierge ou BIO, comme celle de noisette ou de rose musquée. On dilue alors une part d’huiles essentielles dans 9 parts de support. On obtient donc un produit fini contenant 10% d’huiles essentielles. A l’aide d’une brosse à dent pas trop dure, on applique une bonne noix de produit et on brosse doucement pour éviter une aggravation de l’état inflammatoire. Si vous choisissez l’huile végétale comme support, trempez complètement la brosse dans l’huile avant de procéder au brossage. Si une deuxième dose s’avère nécessaire, pensez à bien rincer la brosse pour éviter une contamination du produit. En cas de parodontose avérée essayez de procéder à ce type de soin au quotidien durant les 10 premiers jours. Puis espacez les soins jusqu’à 2 à 3 fois par semaine, qui constitue une fréquence d’entretien de l’hygiène bucco-dentaire de votre animal. Les bonnes pratiques pour une meilleure hygiène buccale chez le chien : Les huiles essentielles sont votre allié au quotidien pour la santé bucco-dentaire de votre chien. Quelques notions à bien avoir en tête :  Choisissez un dentifrice adapté et brossez régulièrement les dents de votre fidèle compagnon. Cela vous évitera de nombreux problèmes dentaires mais aussi une meilleure hygiène bucco-dentaire.  L’utilisation de l’huile essentielle d’arbre à thé peut également être d’une grande utilité. Si vous voulez obtenir un dentifrice naturel, mélangez une cuillère d’huile d’arbre à thé avec un peu de bicarbonate de soude dilué dans l’eau. Cela peut combattre efficacement la plaque et les bactéries responsables de la mauvaise haleine de votre chien. Réservez l’utilisation des huiles essentielles aux chiens adultes mâles et femelles et non allaitantes.  En matière de paradontose, la prévention est votre meilleure amie. Préférez des croquettes et des friandises sèches pour lui faciliter le nettoyage de ses dents. Toutefois, si vous identifiez des problèmes persistants, consultez un vétérinaire pour obtenir un traitement adapté.

Les bienfaits de l'olfactothérapie

L’olfaction est une science en pleine expansion et de nombreuses études se révèlent très prometteuses. L’odorat est le seul sens qui puisse reproduire avec autant d’exactitude un souvenir ou une émotion ressentie des années auparavant. Découvrez dans cet article, les bienfaits de l’olfactothérapie. Qu'est-ce que l'olfaction ?  Dans notre civilisation où l’accélération des technologies culmine au plus haut niveau, il est de moins en moins évident de se soustraire à une pression venant de tous les côtés. La course au temps, aux loisirs, à l’argent, trouble la sérénité de tout esprit en quête d’équilibre et d’harmonie. Pour permettre un lâcher-prise face à toutes ces pollutions psycho émotionnelles, il existe un moyen efficace ! Le nez, l’olfaction, les fragrances d’huiles essentielles de qualité offrent d’infinies possibilités pour agir au plus profond de nos structures cérébrales. Vous ne pouvez pas vous empêcher de respirer, vous ne pouvez pas non plus vous opposer à sentir et ressentir ces parfums du quotidien. Les huiles essentielles que vous respirez agiront sur tous les étages de votre être. Plus précisément, Jellinek (1994) définit l’olfactothérapie comme « l’étude des relations entre la psychologie et la technologie des fragrances utilisées pour induire divers sentiments et émotions spécifiques (relaxation, sensualité, bonheur, bien-être) par l’intermédiaire d’odeurs et grâce à la stimulation des voies olfactives et particulièrement, le système limbique ». Les techniques d'Olfactothérapie Il existe quatre techniques différentes d’olfactothérapie mais qui sont identiques dans les résultats. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre article : « Comment prendre les huiles essentielles ? Les différentes galéniques. » Pourquoi travailler avec des huiles essentielles ?  Tout comme les individus, chaque plante possède une couleur et une vibration qui lui est propre et la rend unique. Ce sont des guides vers des sources de mieux-être qui nous équilibrent.  L’odeur d’une huile essentielle est par conséquent particulièrement intéressante pour toucher l’inconscient avec justesse, délicatesse et précision.  Car même si certaines molécules aromatiques peuvent parfois être reproduites chimiquement en créant une odeur similaire, elles ne posséderont pas les mêmes effets sur le cerveau et les émotions. Comment choisir son huile essentielle ?  La science de l’olfaction est en pleine évolution. Toutefois, de nombreuses vertus d’huiles essentielles sont déjà mises en lumière. Selon une étude, la vanille par exemple est utilisée dans certains services de néonatologie comme celui de Haute-Pierre, proche de Strasbourg. La diffusion de cette fragrance dans la couveuse des nourrissons nés après 24 à 26 semaines de grossesse nous apporte des réponses bluffantes d’un intérêt majeur. Cette diffusion permet en effet de réduire de plus de 50% les apnées centrales les plus sévères, celles entraînant la mort du bébé. Ainsi, la vanille, véritable doudou olfactif, apporte un tel confort psycho-émotionnel que toutes les fonctions vitales s’harmonisent. Ceci dit, toutes les huiles essentielles ne sont pas bonnes à être diffusées. Certaines sont trop rares ou trop précieuses pour cet emploi. D’autres pourraient être caustiques si elles sont diffusées à l’état pur. D’autres encore ne conviennent pas à tout type de personnes. Voici quelques exemples d’huiles essentielles qui peuvent être irritantes pour les muqueuses : Origan, Sarriette des Montagnes, Thym Vulgaire à thymol, Gaulthérie, etc. Si vous diffusez des huiles essentielles qui peuvent être diffusées en présence de bébés et de femmes enceintes, veillez à respecter la proportion et à diffuser 15 minutes par heure maximum. Nous vous invitons à consulter la liste des huiles essentielles les plus courantes et leurs conditions d’utilisation spécifiques. Guide pratique d’aromathérapie : La diffusion – D. Baudoux Nos diffuseurs  La diffusion des huiles essentielles peut se faire de deux manières efficaces pour conserver les propriétés des huiles essentielles. La diffusion à sec Les diffuseurs à sec : il s’agit d’un procédé sans eau qui permet de régler la diffusion selon ses besoins. Le principe : une pompe à air vient diffuser de l’air à la surface d’un tube Venturi rempli par capillarité. Ses avantages : le diffuseur à sec permet un haut débit et une bonne concentration d’actifs aromatiques dans l’atmosphère. L’odeur sera plus forte et viendra plus vite qu’avec un diffuseur ultrasonique, ce qui peut être intéressant si vous souhaitez travailler sur l’olfaction. Par contre, la concentration moléculaire dans la pièce sera la même. Il est facile d’emploi et d’entretien mais n’humidifie pas l’air. La diffusion ultrasonique Le diffuseur ultrasonique : ce sont les ondes ultrasoniques silencieuses qui génèrent une brume aromatique froide (diffuseurs Jazz, cube, etc.) Ses avantages : Ce procédé permet d’humidifier quelque peu la pièce en plus de diffuser les fragrances d’huiles essentielles Astuces : les incontournables en olfactothérapie L'huile essentielle de pamplemousse La fragrance délicate et amère de l'huile essentielle de Pamplemousse vient saturer les neurorécepteurs olfactifs en apportant un effet de satiété. Respirer profondément son odeur en cas de pulsions sucrées peut permettre de diminuer sa dépendance. Cette huile est également intéressante pour favoriser la concentration et la cognition auprès des seniors.  Contre les pulsions sucrées L'huile essentielle de verveine citronnée La Verveine citronnée a une vocation sociale car elle rapproche, rassemble les individus en quête d’expressions affectives. Pour accompagner les souffrances morales, les déceptions, les frustrations, elle libère par la parole les douleurs trop lourdes à porter. Pour un quotidien plus confortable dans la relation aux autres L'huile essentielle de camomille noble ou romaine La Camomille Noble n’aime pas les tensions, les blocages de tous ordres. Elle dénoue, libère, calme et relâche les tensions les plus importantes. Elle offre un lâcher-prise en toutes circonstances. Le gros problème devient petit souci grâce à sa capacité à relativiser. Pour dédramatiser toute situation perçue comme dramatique D’autres huiles essentielles sont réputées pour apporter enthousiasme et inspiration, ce qui peut être motivant dans le cadre du Yoga par exemple. On pense alors à l’huile essentielle de Lime, à la Mandarine, au Petit grain bigarade, etc. L’Eucalyptus radié par exemple peut aussi être adapté à une séance de diffusion et favorisera le processus de respiration. Enfin, pour favoriser l’ancrage à la terre, on pense par exemple à diffuser l’huile essentielle de Patchouli ou encore de cèdre.