Les huiles essentielles efficaces contre le coronavirus: vrai ou faux?

Les huiles essentielles efficaces contre le coronavirus: vrai ou faux?

Il existe beaucoup d’interpellations à propos de l’utilisation des Huiles Essentielles comme moyen antiviral, particulièrement face à l'épidémie de coronavirus. Dégageons le vrai du faux!

Les Huiles Essentielles tuent-elles le coronavirus ?

Faux

Non, les Huiles Essentielles ne soignent pas le coronavirus ! A ce jour, il n'existe aucune étude scientifique sur les huiles et leurs effets sur le COVID-19.

Les Huiles Essentielles protègent-elles et ont-elles une action contre des virus ?

Vrai

Il existe une multitude de travaux de recherche sur les propriétés antivirales des huiles essentielles. Les résultats sont impressionnants et incontestables. Voici notamment quelques virus pour lesquels nous disposons de véritables données :

  • Le virus de syndrome respiratoire aigu sévère SRAS-CoV (c’est un coronavirus) ;
  • Le virus de la grippe H1N1 ;
  • Le virus de la grippe aviaire type H5N1 et sous-types H7N3 et H9N2 ;
  • Le virus de bronchite anti-infectieuse (IBV) ;
  • Le virus de l'herpès simplex HSV ;
  • Le virus de la dengue DEN ;
  • Le virus de la maladie de Newcastle NDV ;
  • Le virus Junin (c’est un arénavirus, responsable de la fièvre hémorragique).

Exemples de l’action des Huiles Essentielles sur certains virus :

  • L’HE de Tea tree inhibe la réplication de influenza A⁄PR ⁄ 8 virus subtype H1N1 à 0,0006% (v ⁄ v)1. Elle est active contre HSV-1 et HSV-2 à 0,0008% (v/v)2 ;
  • L’HE d’Eucalyptus globulus est active contre HSV-1 et HSV-2 à 0,009% et 0,008% respectivement3 ;
  • L’HE de Tea tree sur le Virus de la grippe aviaire H5N1 et sous-types H7N3 et H9N2 à une dose de 10 μl4 ;
  • L’HE de Tea tree et de l’HE d’eucalyptus en aérosols en tant que désinfectant contre le virus de la grippe A et le phage M13 d' E. Coli. Les deux HE sont capables d'inactiver les virus à plus de 95% en 5 à 15 min d'exposition5

Existe-t-il des publications scientifiques sur l'efficacité des Huiles Essentielles face aux virus ? 

Vrai

Liste de références sur l’activité antivirale des huiles essentielles de Tea treeEucalyptusNiaouli et Ravintsara :

 Bibliographie :

  1. Garozzo, A., Timpanaro, R., Bisignano, B., Furneri, P. M., Bisignano, G., and Castro, A. (2009). In vitro antiviral activity of Melaleuca alternifolia essential oil. Letters in applied microbiology, 49(6), 806-808.
  2. Reichling, J., Schnitzler, P., Suschke, U., and Saller, R. (2009). Essential oils of aromatic plants with antibacterial, antifungal, antiviral, and cytotoxic properties–an overview. Complementary Medicine Research, 16(2), 79-90.
  3. Schnitzler, P., Schon, K. and Reichling, J. (2001) Antiviral activity of Australian tea tree oil and eucalyptus oil against herpes simplex virus in cell culture. Pharmazie 56, 343–347.
  4. Mohammad, A., and Mehmood, D. In Vivo Anti-Viral Effect of Melaleuca alternifolia (Tea Tree Oil) and Olea europaea (Olive Leaf Extract) on Vero Cell Adapted Avian Influenza Virus. Human Journals. Research Article December 2018 Vol.:14, Issue:1 Citation: Mohammad Danish Mehmood et al. Ijppr.Human, 2018; Vol. 14 (1): 7-19.
  5. Usachev, E. V., Pyankov, O. V., Usacheva, O. V., and Agranovski, I. E. (2013). Antiviral activity of tea tree and eucalyptus oil aerosol and vapour. Journal of aerosol science, 59, 22-30.
  6. Ankita, S., Chandra, S. S., and Arti, T. (2013). Phytochemical study and antimicrobial activities of cinnamomum camphora. World Journal of Pharmaceutical research Volume 3, Issue 2, 2287-2294
  7. Astani, A., and Schnitzler, P. (2014). Antiviral activity of monoterpenes beta-pinene and limonene against herpes simplex virus in vitro. Iranian journal of microbiology, 6(3), 149.
  8. Astani, A., Reichling, J., and Schnitzler, P. (2010). Comparative study on the antiviral activity of selected monoterpenes derived from essential oils. Phytotherapy Research: An International Journal Devoted to Pharmacological and Toxicological Evaluation of Natural Product Derivatives, 24(5), 673-679.
  9. Bisignano, B. (2009). Attività antivirale e studio del meccanismo d'azione di estratti di melaleuca alternifolia nei vonfronti del virus dell'influenza A. Area 06 - Scienze mediche. http://hdl.handle.net/10761/1767
  10. Blanchard, J. M. (2007). Cinnamomum camphora à cinéole (ravintsara), une plante au service de la prévention des infections nosocomiales en milieu hospitalier?. Phytothérapie, 5(1), 15-20.
  11. Carson, C.F., Ashton, L., Dry, L., Smith, D.W. and Riley, T.V. (2001) Melaleuca alternifolia (tea tree) oil gel (6%) for the treatment of recurrent herpes labialis. J Antimicrob Chemother 48, 450–451.
  12. Carson, C.F., Smith, D.W., Lampacher, G.J. and Riley, T.V. (2008) Use of deception to achieve double-blinding in a clinical trial of Melaleuca alternifolia (tea tree) oil for the treatment of recurrent herpes labialis. Contemp Clin Trials 29, 9–12.
  13. Galan, D. M., Ezeudu, N. E., ..., and Malcolm, B. J. (2020). Eucalyptol (1, 8-cineole): an underutilized ally in respiratory disorders?. Journal of Essential Oil Research, 1-8.
  14. Garozzo, A., Timpanaro, R., Stivala, A., Bisignano, G., and Castro, A. (2011). Activity of Melaleuca alternifolia (tea tree) oil on Influenza virus A/PR/8: study on the mechanism of action. Antiviral research, 89(1), 83-88.
  15. Hamidpour, R., Hamidpour, S., Hamidpour, M., and Shahlari, M. (2014). Chemistry, Pharmacology and Medicinal Property of Camphor (Cinnamomum Camphora) Traditional Remedy with the History of Treating Several Diseases. Global Journal of Medical Research.
  16. Jean Michel Blanchard (2007). Cinnamomum camphora CT cineole (ravintsara), a plant to help prevent nosocomial infections in the hospital environment. International Journal of Clinical Aromatherapy Vol. 4 issue 1
  17. Li, X., Duan, S., Chu, C., Xu, J., Zeng, G., Lam, A. K. Y., ... and Gu, H. (2013). Melaleuca alternifolia concentrate inhibits in vitro entry of influenza virus into host cells. Molecules, 18(8), 9550-9566.
  18. Li, Y., Xu, Y. L., … and Xu, P. P. (2017). Intranasal co-administration of 1, 8-cineole with influenza vaccine provide cross-protection against influenza virus infection. Phytomedicine, 34, 127-135.
  19. Loizzo, M. R., Saab, A. M., Tundis, R., Statti, G. A., Menichini, F., Lampronti, I., ... and Doerr, H. W. (2008). Phytochemical analysis and in vitro antiviral activities of the essential oils of seven Lebanon species. Chemistry and biodiversity, 5(3), 461-470.
  20. Mansard, M., Laurain-Mattar, D., and Couic-Marinier, F. (2019). Huile essentielle de Ravintsara. Actualités Pharmaceutiques, 58(585), 57-59.
  21. Morales-Rico, C. L., … and González-Camejo, I. (2012). Composición química del aceite esencial de las partes aéreas de Melaleuca quinquenervia. Revista CENIC. Ciencias Químicas, 43, 1-2.
  22. Müller, J. et al. (2016). 1, 8-Cineole potentiates IRF3-mediated antiviral response in human stem cells and in an ex vivo model of rhinosinusitis. Clinical Science, 130(15), 1339-1352.
  23. Riley, T. V. (2005). Antiviral Activity of Tea Tree Oil–In Vitro and In Vivo. TV Riley - 2005 - academia.edu
  24. Siddique, S., et al. (2018). Chemical characterization, antioxidant and antimicrobial activities of essential oil from Melaleuca quinquenervia leaves. Indian Journal of Experimental Biology, 56, 686-693.
  25. Timpanaro, R., Garozzo, A., Bisignano, B., Stivala, A., Furneri, P. M., Tempera, G., and Castro, A. (2007). Inhibitory effect of Melaleuca alternifolia (tea tree oil) on influenza A/PR/8 virus replication. International Journal of Antimicrobial Agents, (29), S202-S203.
  26. Worth, H., ..and Dethlefsen, U. (2009). Concomitant therapy with Cineole (Eucalyptole) reduces exacerbations in COPD: a placebo-controlled double-blind trial. Respiratory research, 10(1), 69.
  27. Yang, Z., Wu, N., .. and Efferth, T. (2010). Anti-infectious bronchitis virus (IBV) activity of 1, 8-cineole: Effect on nucleocapsid (N) protein. Journal of Biomolecular Structure and Dynamics, 28(3), 323-330.
  28. Zamora, A. C. P. (2015). The Antiviral Properties of Melaleuca alternifolia concentrate (MAC) against West Nile virus (Doctoral dissertation, Griffith University).

CONTINUER LA LECTURE

Huile essentielle de Ravintsara, un trésor Malgache

L’huile essentielle de Ravintsara est une incontournable pour les amoureux d’aromathérapie. Reconnue pour ses superbes propriétés anti-virales, immunostimulantes et anti-infectieuses, elle permet de lutter contre de nombreux maux. L'huile essentielle de Ravintsara  Comment le reconnaitre ? Le Ravintsara ou Camphrier de Madagascar (Cinnamomum camphora CT 1,8 cinéole)  fait partie de la famille des Lauracées. Aussi bien sauvage que cultivé, l’arbre touffu mesure 5 à 8 mètres et peut atteindre jusqu'à 15 mètres. Il apprécie les zones humides et ensoleillées. Il privilégie les zones à forte pluviométrie, des températures supérieures à 5°C, et un sol sablonneux et drainant car ses racines ne supportent pas d’être gorgées d’eau. Les feuilles de couleur sombre sont ovales, larges, persistantes et brillantes sur la face supérieure. Elles dégagent une odeur fraîche liée à la présence du 1.8 cinéole. L’huile essentielle de Ravintsara est obtenue par la distillation des feuilles. La floraison a lieu de novembre à janvier, les fleurs sont verdâtres et comptent 3 pétales. Le fruit est constitué d’une baie divisée en 6 quartiers contenant chacun une graine. Origine du Ravintsara Encore inconnu dans les années 1980, le Ravintsara est importé d’Asie jusqu’à Madagascar. A l’origine, cette espèce contient une grande concentration de camphre mais sa composition chimique a évoluée sur le sol malgache. Lors de son implantation dans les terres de Madagascar, la plante mute et ne contient pratiquement plus de camphre ; en revanche elle s’enrichit en une autre molécule : le 1.8 cinéole.  Utilisé en médecine traditionnelle par les tradi-praticiens, il est très efficace pour soigner plusieurs maladies. D’où son appellation de Ravintsara, qui signifie « feuille bonne à tout ». En malgache : Ravina = Feuille, Tsara = Bonne. On la décrit comme miraculeuse, capable de guérir toutes sortes de maladies et d’infections, un « arbre-médecine ». Les malgaches s’en servent pour soigner une multitude de maux, et pour parfumer le rhum artisanal. La particularité du Ravintsara réside dans le fait qu’une fois adapté au terroir malgache, il est devenu un camphrier sans camphre. Dans les zones humides de basse altitude, on assiste à sa croissance rapide. Par contre, sur les hautes terres, sa croissance est plutôt ralentie et sa qualité nettement supérieure. En effet, suite au stress hydrique et au climat plus frais, l’arbre produit plus d'essence et gagne ainsi en composition (cinéol) et en qualité olfactive. A quoi sert-il ? Le Ravintsara fournit une huile essentielle exceptionnelle pour lutter contre les maux de l’hiver et autres virus. Elle est impressionnante à tout point de vue : efficacité, innocuité, tolérance. Elle est utilisée pour les infections respiratoires telles que les rhinites, rhino-pharyngites, toux grasses. Superbe antivirale, elle est aussi une alliée utile pour la prévention de la grippe, et pour lutter contre toute forme d’infection virale : herpès, hépatite… Neurotonique, elle rééquilibre le système nerveux, elle tonifie lors d’un coup de mou et ralentit à l’inverse les coups de « speed ». Chaque individu pourra donc réagir différemment face à cette huile essentielle, certains vont se sentir plus calmes et d’autres plus dynamiques. Elle permet de rééquilibrer l’organisme et de retrouver l’apaisement. En pratique Comme nous le disions ci-dessus, cette huile essentielle est une alliée de choix contre de nombreux maux, tels que : le rhume, la rhinite, la sinusite, le zona, l’herpès, etc. En fonction de son utilisation, elle pourra être utilisée en voie orale, en voie cutanée ou encore en olfaction. Voici quelques astuces et conseils d'utilisation :  Booster son immunité  Appliquez 2 gouttes d’huile essentielle de Ravintsara sur les poignets chaque matin (5 jours sur 7) ou 1 à 2 perles de Ravintsara avant le petit déjeuner, chaque jour, pendant la période délicate. Grippe En cas de grippe ou de virus, 4 gouttes sur le thorax, 4 fois par jour pendant 7 jours ou si vous préférez, sur la colonne vertébrale. Pour les petits, massez 1 goutte diluée avec 2 gouttes d’huile végétale de noyau d'abricot sur la voûte plantaire (5 jours sur 7). Grâce à cette application cutanée, non seulement vous aurez tous les bienfaits de la voie cutanée (directement dans le sang) et en plus les bienfaits respiratoires et ORL. De plus, ce qui est intéressant avec l’application sur les voûtes plantaires, c’est qu’elles sont en contact direct avec la voie pulmonaire. De ce fait, les poumons bénéficieront directement des bienfaits du cinéol du Ravintsara. En application cutanée : vous pouvez par mesure de précaution, diluer l’huile essentielle de Ravintsara dans une huile végétale au choix. Bouton de lèvre Diluez 1 goutte d’huile essentielle de Ravintsara avec une huile végétale et appliquer sur la zone touchée. Nez qui coule En inhalation, 5 gouttes dans un bol d’eau fumante, en l’absence de fièvre, durant 1 à 10 minutes, inhalé (3 fois par jour et il est recommandé de ne pas sortir immédiatement dehors après une inhalation) ; Seconde astuce : Diluer 1 à 2 gouttes d’huile essentielle de Ravintsara avec une huile végétale et masser au niveau des sinus. Attention, à ne pas mettre l’huile essentielle trop près des yeux. En cas d’huile essentielle dans les yeux, rincez immédiatement avec une huile végétale. Créer son spray assainissant Associez : 200 gouttes d'essence de citron ; 300 gouttes d'Huile Essentielle de Ravintsara ; 80 gouttes d'Huile Essentielle de Lavande vraie ; Le tout dans un contenant Spray 30 ml. À vaporiser à raison de plusieurs fois par jour si nécessaire pour assainir l’air et parfumer agréablement. Si vous n'avez pas envie de créer votre spray assainissant, diffusez l’Huile Essentielle de Ravintsara à l’aide de votre diffuseur à raison de 10 à 20 minutes, 3 fois par jour (10-15 gouttes d’Huile Essentielle suffisent). La diffusion via un diffuseur ou via un spray permettra d’assainir l’atmosphère. Ce geste simple permet de renforcer l’immunité et d’éviter le risque de contamination. Vous pouvez également associer les Huiles Essentielles de Pin Sylvestre ou encore d’Epinette noire dans votre synergie diffusion. Précautions d’emploi : Déconseillé pendant les 3 premiers mois de la grossesse et chez la femme allaitante ; Pour les enfants en usage cutané uniquement : dès l’âge de 3 ans (voir la posologie) ; Les asthmatiques et les épileptiques craignent un taux trop élevé de 1,8 cinéole. Le Ravintsara doit être utilisé en connaissance de cause. Une bonne alternative pour les personnes asthmatiques est l’Huile Essentielle de Mandravasarotra. Elle est aussi un trésor malgache mais provient de l’autre côté de l’île ! Pour en savoir plus, demandez conseils aux professionnels de la santé. Références : https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/HuilesEssentielles/Fiche.aspx?doc=huile-essentielle-ravintsara

Comment faire face aux virus ?

Nous sommes en permanence confrontés à des virus, ils font partie de notre quotidien et peuvent être dangereux pour l'organisme. Des solutions naturelles existent pour se protéger notamment les huiles essentielles qui ont un grand pouvoir antiviral contre certains types de virus. Découvrez-les dans cet article !  Que sont les virus ? Les virus sont des agents infectieux de petite taille qui possèdent un seul type d'acide nucléique, ADN ou ARN, et qui ne peuvent se multiplier que dans les cellules vivantes d'animaux, de plantes ou de bactéries. Leur nom vient du mot latin ‘uirus’ qui signifie ‘venin ou poison’. Les virus sont classés en fonction de leur teneur en acide nucléique (ADN ou ARN), de leur taille, de la forme de leur capside et de la présence d'une enveloppe lipoprotéique. Les Adenovirus (responsables des infections des voies respiratoires supérieures chez l’homme), Asfarvirus (comme celui qui a provoqué la peste porcine africaine), Herpesvirus, Papillomavirus ou Poxvirus appartiennent au groupe de Virus à ADN1. Les Retrovirus (dont HIV ou virus de Sida), Influenza Virus (responsable des épidémies et pandémies de grippes, grippes type A : H1N1, H5N1 et H3N2’), Coronavirus, Filovirus, Reovirus ou Picornavirus, appartiennent au groupe de Virus à ARN1. Qu’est-ce que le Coronavirus ? Les Coronavirus sont des virions en forme de couronne d’environ 120 nm de diamètre (2) qui se transmettent par voie aérienne et provoquent des maladies respiratoires et gastro-intestinales chez l'homme, la volaille et les bovins. On dénombre six coronavirus dont quatre sans gravité, avec de légers symptômes pseudo-grippaux, et deux hautement pathogènes pour l’homme. Ces deux derniers infectent les voies respiratoires supérieures et inférieures et provoquent des maladies respiratoires graves, accompagnées de fièvre, de toux et de douleurs musculaires; le Coronavirus SRAS-CoV (syndrome respiratoire aigu sévère) et le Coronavirus MERS-CoV (syndrome respiratoire du Moyen-Orient). Ils étaient à l’origine des épidémies en 2002 et 2003. Le nouveau virus chinois, identifié pour la première fois, appartient à la famille des coronavirus. Depuis l’apparition de l'épidémie dans la ville chinoise de Wuhan en décembre 2019, le virus se propage partout dans le monde et on déplore de nombreux morts. Arnaud Fontanet, responsable de l'unité d'épidémiologie des maladies émergentes à l'Institut Pasteur à Paris explique à l'AFP qu’il s’agit du "septième coronavirus capable de donner des manifestations cliniques chez l'humain"(3). L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) l’a nommé “Coronavirus 2019-nCoV”, il provoque les mêmes symptômes que le SRAS-CoV et MERS-CoV. Pour le moment, on ne dispose pas encore du recul nécessaire et de données suffisantes sur le Coronavirus 2019-nCoV pour établir des traitements ou un vaccin. Le seul moyen pour éviter d’être contaminé est d’appliquer des mesures strictes de prévention et d’hygiène générales contre toute infection. Quelles sont les mesures de précaution contre les infections virales ? Laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon et particulièrement après chaque mouchage. Se couvrir la bouche et le nez lorsqu’on tousse ou éternue ; ou faites-le dans le coude et non dans les mains. Utiliser des mouchoirs en papier à usage unique afin d’éviter la dissémination des virus. Eviter les contacts physiques avec des personnes potentiellement infectées. Surveiller les symptômes d’une infection respiratoire fébrile avec fatigue, fièvre, toux et douleurs thoraciques. Si une personne présente les symptômes ci-dessus, il est conseillé de consulter sans tarder un médecin. Renforcer le système immunitaire en faisant attention à la qualité de l’alimentation et du bon sommeil. Comment se protéger davantage ? Plusieurs travaux de recherche (4-6) montrent que les huiles essentielles ont un grand pouvoir antiviral contre les virus à ARN et à ADN. Elles peuvent être utilisées pour désinfecter les mains, assainir l’environnement et soutenir le système immunitaire : Aseptiser les mains en appliquant sur les paumes des mains des solutions hydroalcooliques ou quelques gouttes d'huile essentielle de Ravintsara, d'Eucalyptus radié, de Tea tree ou de la Solution défenses naturelles Aromaforce  Aider le système immunitaire en prenant des compléments alimentaires, y compris ceux aux huiles essentielles tels que les Oléocaps+ 1 Voies respiratoires (maintenir la santé des voies respiratoires avec l'huile essentielle d'Origan) et/ou Oléocaps+ 4 Système immunitaire (maintenir les défenses naturelles grâce à l'huile essentielle de Sarriette des montagnes)  Renforcer le système immunitaire en appliquant localement sur les poignets, le thorax ou le dos la Solution défenses naturelles Aromaforce (contient de l'huile essentielle de Menthe poivrée pour le maintien des défenses naturelles) Assainir l'air en utilisant les spray assainissants Aromaforce et/ou en diffusant à l'aide d'un diffuseur la Solution défenses naturelles Aromaforce ou les huiles essentielle de Ravintsara et/ou d'Eucalyptus radié  Références bibliographiques Rogers, K. (Ed.). (2010). Bacteria and viruses. Britannica Educational Publishing. Black, J. G. (2008). Microbiology : principles and explorations. 7th ed. Hoboken (N.J.): Wiley. Rédaction (29 Janvier 2020). Santé : L’essentiel à savoir afin d’éviter le Coronavirus. Gnadoe Magazine https://gnadoemagazine.com/coronavirus-lessentiel-a-savoir-afin/ . Wu, S. et al. (2010, April). Essential oil attenuates influenza virus infection via inhibition of membrane fusion in vitro. In journal of investigative medicine (Vol. 58, No. 4, p. 677 Wang, W. et al. (2008). Anti-virus activity of combined essential oil on infectious bronchitis virus. Indian veterinary journal, 85(11), 1147-1148 Jackwood, M. W. et al. (2010). Avian coronavirus infectious bronchitis virus susceptibility to botanical oleoresins and essential oils in vitro and in vivo. Virus research, 149(1), 86-94.