Crise de croissance: comment soulager les douleurs?

Crise de croissance: comment soulager les douleurs?

« Maman j’ai mal aux jambes ! » Peut-être avez-vous déjà été confronté à ce genre de problème chez votre enfant. La crise de croissance, aussi appelée « poussée de croissance », cause de nombreuses douleurs !

Mieux vaut savoir comment agir quand la crise se manifeste et les huiles essentielles peuvent être de véritables atouts 100 % naturels pour aider à soulager.

Que sont les douleurs de croissance ?

La douleur de croissance se manifeste principalement chez les enfants entre 3 et 12 ans. Les douleurs surviennent en général le soir et s’intensifient pendant la nuit, perturbant donc le sommeil. 

 Ce phénomène se caractérise par des douleurs d’origine inconnue, principalement musculaires et touchant la plupart du temps les membres inférieurs. 

Enfin, bien que très douloureux pour l’enfant, il s’agit généralement d’un problème bénin sauf si les douleurs traduisent l’existence d’une maladie plus grave. 

Il est donc nécessaire de surveiller les symptômes de votre enfant, car des examens complémentaires peuvent être nécessaires.

Mon enfant se plaint de douleurs au milieu de la nuit : que faire ?

Certains gestes peuvent vous aider en cas de fortes douleurs :

Afin de réduire au maximum les symptômes, voici quelques gestes et réflexes que les parents peuvent utiliser pour soulager leur enfant :

  • Apaiser votre enfant
    Votre enfant vient de se réveiller surpris par la douleur. Cet évènement est bien souvent source de stress, à plus forte raison chez les tout petits. L’angoisse peut mener à de la crispation musculaire, amplifiant de ce fait le phénomène ;
  • Localiser la douleur
    Les douleurs de croissance touchent principalement les jambes et systématiquement les deux. Elle est essentiellement musculaire et n’est pas spécifique aux zones articulaires (pied, hanche, genoux, etc.). Si la douleur se localise au niveau des articulations, consultez votre médecin ;
  • Identifier les signes visibles potentiels
    Une fois la zone douloureuse localisée, assurez-vous que cette région ne présente pas de signes visibles d’inflammation (gonflements, rougeurs, etc.). Si des signes visibles sont présents, consultez votre médecin ;
  • Masser votre enfant
    Le massage des zones concernées permet de décontracter les muscles et de favoriser l’apaisement. Vous pouvez masser les genoux et les mollets de votre enfant en prévention, avant le coucher. Une crème peut également être utilisée pour faciliter le massage.

Le baume Aromalgic 

Notre baume AROMALGIC enfant, à base d’huiles essentielles et végétales bio telles que la gaulthérie odorante ou l’arnica, a été spécialement développé pour un massage décontractant des jeunes enfants (dès 4 ans). 

Il permet de soulager les inconforts de croissance naturellement. Composé d’huiles essentielles 100 % bio, il apaise les tensions durablement.

Conseils d'utilisation : 

Pour un maximum d’efficacité, voici comment utiliser notre baume pour atténuer la douleur de croissance chez vos enfants : 

  • Appliquer une petite quantité de baume sur la zone à masser et faire pénétrer en effectuant des mouvements circulaires.
  • Pour les enfants dès 4 ans : 1 à 2 applications par jour.
  • Pour les enfants dès 6 ans : jusqu'à 3 applications par jour.

Les comportements à surveiller : 

Comme mentionné plus haut, la douleur de croissance n’est pas grave. Toutefois, ces symptômes douloureux peuvent aussi parfois cacher des maladies. On surveille donc attentivement la fréquence et l’intensité des crises et on applique les conseils suivants :

  • S’assurer que la douleur ne persiste pas la journée : la douleur de croissance se manifeste essentiellement en fin de journée et la nuit. Elle ne se prolonge que rarement jusque dans la journée et n’induit pas de problèmes de mobilité. Si votre enfant se plaint également durant la journée et/ou s’il a des problèmes de mobilité, consultez votre médecin.
  • S’assurer qu’il n’a pas de fièvre : les douleurs de croissance ne sont normalement pas associées à de la fièvre. Cependant, en cas de température trop élevée, consultez au plus vite votre médecin. 

N’hésitez pas à consulter un médecin si vous avez le moindre doute ! Il sera en mesure d’établir un diagnostic précis grâce à des examens, et identifier les causes de la douleur de croissance chez votre enfant.

Trois conseils pour limiter le retour des douleurs

La douleur de croissance touche tous les membres du corps, mais surtout le genou et la jambe. Selon l’âge de votre enfant, ces douleurs sont plus ou moins normales et intenses. 

Elles peuvent rendre difficile de faire de l’activité physique, qui reste pourtant essentielle pour la santé de votre enfant. Voici quelques astuces pour améliorer son confort de vie, peu importe l’origine des douleurs de croissance : 

  1. S’assurer que votre enfant boit en suffisance : une bonne hydratation est indispensable pour éviter les crampes. Un apport en vitamine peut également être conseillé.
  2. Lui proposer des fruits secs : la douleur de croissance est généralement associée à des crampes. Un apport en magnésium est donc possible afin de limiter lesdites crampes et les fruits secs sont une excellente source de magnésium. Vous veillerez cependant à ne pas les donner en soirée afin d’éviter que l’apport en sucre ne soit source d’agitation pour votre bout de choux.
  3. Opter pour le massage préventif : les crises nocturnes peuvent parfois se multiplier durant plusieurs semaines ce qui perturbe le sommeil de votre enfant (et le vôtre s’il se réveille). Le massage avant le coucher apportera un double bénéfice. Il apaisera votre enfant et favorisera la décontraction musculaire. C’est entre autres pour cette raison que PRANAROM a développé un baume de massage décontractant spécialement dédié aux enfants : le baume enfant Aromalgic.

En résumé, les douleurs de croissance, bien qu’inoffensives, peuvent parfois être très fortes pour votre enfant. Il existe néanmoins des gestes simples pour traiter ces douleurs et pour éviter qu’elles ne deviennent fréquentes. 

Une bonne alimentation et un massage décontractant sur les zones concernées s’avèrent être des solutions efficaces et faciles, notamment avec l’utilisation d’huiles essentielles adaptées pour un traitement naturel. Enfin, consultez votre médecin si votre enfant se plaint aussi la journée ou s’il a des problèmes de mobilité durant ses activités quotidiennes ou sportives.

TROUVEZ LE POINT DE VENTE PRÈS DE CHEZ VOUS

CONTINUER LA LECTURE

Les bienfaits des Huiles Essentielles de Thym

Lorsque nous parlons de thym, il faut impérativement se poser une question primordiale, qui est lequel ? En effet, bien que cela soit évident pour les experts en huiles essentielles, il existe de nombreuses espèces de thym. En aromathérapie scientifique, deux plantes d’une même espèce qui s’épanouissent dans des environnements différents, peuvent être à l’origine d’Huiles Essentielles totalement distinctes sur le plan biochimique. Cette caractéristique appelée "chémotype" est classiquement signalée par une référence à la molécule majoritairement présente. Ainsi, les Huiles Essentielles de thyms les plus connues sont issues de divers chémotypes d’une seule espèce. Par soucis de clarté, nous allons vous présenter les huiles de thyms les plus connues et les répartir par applications. Les thym à phénols pour les maux d’hiver Il existe trois différentes huiles essentielles de thym qui disposent d’une composition plutôt semblable pour lutter contre les inconforts de l’hiver : Thym vulgaire à thymol (Thymus vulgaris CT Thymol) ; Thym rouge (thymus zygis) ; Thym serpolet (thymus serpyllum). Leur richesse en Phénols (Thymol et/ou Carvacrol) fait de ces Huiles Essentielles de véritables alliées durant les périodes sensibles et les changements de saison. Prudence toutefois ! Les phénols doivent être dilués avant utilisation et ne s’appliquer sur la peau qu’à très faible concentration et dans des cas bien précis. Le thym à Linalol pour la cicatrisation Souvent considérée comme étant plus douce que le chémotype à Thymol dont nous parlions ci-dessus. L’Aromathérapie traditionnelle utilise généralement l’Huile Essentielle de Thym vulgaire à Linalol (thymus vulgaris CT Linanol). Elle est souvent utilisée comme alternative pour les populations sensibles. La présence importante de linalol permet cependant son utilisation dans de très nombreux cas. Notamment pour une inhalation contre le stress passager ou en application localisée pour la réparation épidermique. Que ce soit pour une application directe sur la peau, en diffusion ou en ajoutant quelques gouttes à vos soins capillaires, cette Huile Essentielle polyvalente est un incontournable pour les soins du corps, surtout pendant l'hiver. Le thym à Thujanol pour la sphère ORL Nous ne pouvons pas faire un article sur le thym sans mentionner une de nos spécialités chez Pranarōm : le thym vulgaire à thujanol (thymus vulgaris CT thujanol). Uniquement cultivée dans le Sud de la France, cette Huile Essentielle bio offre une richesse en thujanol qui en fait une huile à la composition très singulière et au chémotype rare. Cette Huile Essentielle est idéale pour soulager les inconforts liés à la gorge et de type ORL. Bien que son mécanisme d’action reste encore un mystère, cette huile essentielle est un must-have à avoir absolument dans la trousse familiale de tout utilisateur averti ! Le thym à Géraniol pour la sphère intestinale Rarement utilisé en aromathérapie mis0 à part peut-être par les initiés, le thym vulgaire à Géraniol (thymus vulgaris CT géraniol) est une Huile Essentielle rare. Sa grande richesse en géraniol rend cette huile de thym particulièrement adapté à la sphère intestinale car elle soutient la digestion. Il convient également de noter que l’Huile Essentielle de Thym à Géraniol est rarement utilisée dans les soins cosmétiques, tels que les soins capillaires, et est généralement plus appropriée pour un usage interne. De plus, il est important de prendre des précautions particulières lors de l’utilisation de cette huile, surtout chez les enfants. Le prix de l’Huile Essentielle de Thym à Géraniol peut varier en fonction de sa qualité et de sa provenance. Elle est également utilisée dans la fabrication de certains produits tels que les vernis à ongles ou les compléments alimentaires. Le thym à feuilles de sarriette (thymus satureioides) Le thym à feuilles de sarriette est l’une des Huiles Essentielles les plus concentrées en Bornéol. Dû à cette forte concentration, elle est principalement destinée aux massages musculaires (après dilution). Ainsi, le bornéol permet de soulager les muscles et articulations sensibles. Sa composition permet également d’envisager son utilisation dans le cas d'inconforts respiratoires. Dans ce cadre, ce thym se rapproche légèrement des bienfaits de l’Huile Essentielle d'inule odorante (Inula graveolens). On retrouve ce type de thym dans certains produits de la gamme Aromalgic comme dans le baume enfant, le roller articulations et muscles, ou encore, l’huile de massage dos, cuisses, mollets. Comme vous l’aurez compris, il existe une multitude de thyms et nous aurions également pu vous parler du thym de mer ou encore du thym couché par exemple. C’est bien simple, si l’on prenait l’ensemble des thyms en considération il serait possible de palier à la quasi-totalité des maux que l’on peut rencontrer. En bref, il existe une grande diversité de thyms, chacun offrant ses propres vertus. Que ce soit pour des inconforts respiratoires, digestifs, ou épidermiques, chaque type présente des indications spécifiques. Cependant, il est essentiel de prendre des précautions, notamment en diluant les Huiles Essentielles à base de phénols et en évitant une utilisation excessive chez les enfants. De plus, il convient de noter que l'Huile Essentielle de thym est rarement utilisée dans les produits cosmétiques, mais plutôt comme complément alimentaire.

Comment prendre les huiles essentielles? Les différentes galéniques

Les huiles essentielles représentent un outil thérapeutique efficace de par leurs substances très actives. Il est donc nécessaire d’avoir en tête certaines précautions afin de les employer en toute sécurité. Dans cet article, nous passerons en revue les différentes voies d’administration pour savoir comment prendre les huiles essentielles. Les différentes galéniques Pranarôm sont conçues pour une utilisation facile des huiles essentielles. Les voies d’administration des huiles essentielles Les Huiles Essentielles vont en fonction de leur statut, se prendre de trois manières différentes : Voie olfactive Les Huiles Essentielles étant composées de molécules aromatiques volatiles, ce mode d’administration sera certainement le premier contact que vous aurez avec le monde passionnant de l’aromathérapie. Par cette voie, les odeurs sont envoyées au cerveau limbique, là où logent nos émotions et notre mémoire affective. Techniques d’olfactothérapie : Les mains en cathédrale : A l’aide d’un flacon, appliquez l’huile essentielle sur chaque face interne des poignets et procédez à un petit massage poignet contre poignet. Joignez ensuite les mains en cathédrale pour couvrir le nez avec les mains jointes. Puis, pratiquez une longue et profonde inspiration répétée 3 fois successivement. La fragrance des huiles essentielles sera captée par nos neurorécepteurs olfactifs afin d’être identifiée par la mémoire, les émotions, les comportements ; L’Aromastick inhalateur : Un moyen supplémentaire des plus confortables pour bénéficier des bienfaits d’huiles essentielles se nomme l’Aromastick. Cet inhalateur de poche est composé d’une tigette. Il suffit d’y mettre quelques gouttes de l’huile essentielle choisie pour bénéficier de son parfum. Portez ensuite le stick à la narine pour pratiquer une profonde inspiration ; Respiration au flacon : Disposez le flacon de l’huile essentielle à 2 cm des narines et respirez sans forcer. Pratiquez l’inspiration une fois sous la narine gauche et une fois sous la narine droite ; La diffusion : En dehors de ces trois approches, pensez à la diffusion humide (diffuseurs ultrasoniques) ou à sec des huiles essentielles. Ce moyen est utilisé pour plusieurs raisons : assainir l’air, couvrir ou masquer les odeurs désagréables, agir sur les troubles nerveux, la concentration, l’éveil etc. Une pièce de 10 à 20 mètres carré recevra une diffusion de 4 à 6 gouttes d’huiles essentielles et une dizaine de gouttes pour un salon de 50 mètres carré. Toutes les techniques sont efficaces, c'est à vous de trouver celle qui vous convient le mieux et en fonction de la problématique.  Précautions pour la diffusion : Certaines huiles essentielles ne conviennent pas ou son contre-indiquées en diffusion. Certaines sont irritantes pour les muqueuses (ex : origan, sarriette des montagnes, thym vulgaire à thymol, gaulthérie, etc.) Diffuser pendant maximum 10 – 15 minutes par heure. Ne pas diffuser dans une chambre d’enfant en sa présence. Voie cutanée La voie cutanée est une voie qui allie efficacité et sécurité d’emploi. Efficacité car les huiles essentielles traversent facilement les couches cutanées pour rejoindre la circulation sanguine (capillaires, veines). C’est donc la voie à privilégier pour la prise d’huiles essentielles. Toutefois, on conseillera toujours de les diluer dans une huile végétale, un lait, etc. Les zones d’application d’huiles essentielles se font soit en regard de l’organe ciblé ou pour une action sur le système nerveux (stress, sommeil), sur les quatre points d’application que sont : les poignets, la plante de pied, la colonne vertébrale et le plexus solaire. Certaines huiles peuvent être irritantes ou particulièrement sensibilisantes. La majorité des huiles essentielles s’emploient diluées dans une huile végétale sur la peau. Nous vous recommandons de toujours effectuer un test de tolérance cutané dans le pli du coude pendant au moins 48 heures avant toute utilisation à l’état pur ou dilué sur la peau. Voie orale / sublinguale  Ingérer les huiles essentielles sous la langue permet de profiter pleinement de la richesse du réseau sanguin et nerveux au niveau de la muqueuse buccale et sublinguale pour permettre une action instantanée et générale des huiles essentielles. Par la voie orale, on prendra les capsules ou encore les perles. Néanmoins, il est généralement préférable de prendre les huiles essentielles sur un support neutre (ex : cuillère de thé, huile végétale, miel, comprimé neutre, morceau de sucre, etc.). Veillez à bien compter le nombre de gouttes et à éviter le surdosage. Par ce mode d’administration, les huiles essentielles délivrent leurs activités biochimiques, énergétiques et informationnelles en quelques secondes. Les galéniques Pranarôm Les huiles essentielles unitaires Flacon compte-goutte (= codigoutte) Les flacons codigoutte en verre ambré permettent de conserver vos huiles essentielles, compositions et synergies d'huiles ou d'actifs à l'abri de la lumière, mais également de doser goutte par goutte vos liquides. Perles d'huiles essentielles unitaires  Connaissez-vous nos perles d’Huiles Essentielles ? Ce sont des alternatives à la prise d’Huiles Essentielles unitaires sous formes de gouttes. Cette solution par voie orale dispose de nombreux points forts : Prédosées – posologie simplifiée : Une perle équivaut à une goutte d’huile essentielle, il n’a donc jamais été aussi facile de doser de façon précise ; Faciles à avaler ; Format pratique ; Goût neutre. Les produits finis à base d'huiles essentielles  Ces produits dits "prêts à l'emploi" sont constitués de mélanges d'huiles essentielles. Ils peuvent être élaborés sous plusieurs formes : gélules, gels, crèmes, baumes, gommes ou encore capsules et traitent chacun des domaines spécifiques.  Nos capsules Cette galénique est présente dans plusieurs gammes et permet une plus grande facilité d’usage. Capsules Aromalgic Dans la gamme Aromalgic conçue pour soulager les articulations et les douleurs, nous retrouvons les capsules articulations pour un bien-être au quotidien. Conseils d'utilisation :  2 à 3 capsules par jour aux repas, pendant la période délicate, sans dépasser 14 jours  A avaler avec un peu d'eau  Capsules Aromaforce Dans cette gamme principalement conçue pour traiter les maux d’hiver, on retrouve des capsules conçues pour maintenir la santé des voies respiratoires hautes et basses (nez, gorge, bronches) ou encore renforcer les défenses naturelles de l’organisme. Cependant, en cas de doute, n’hésitez pas à demander conseils à un professionnel de la santé. Référence : Millet, F. Phytothérapie (2010) 8: 33. https://doi.org/10.1007/s10298-009-0523-3