Une toute nouvelle HE à découvrir : le Roha

Roha - Hymenaea verrucosa
Partie distillée : Feuilles
Molécule principale : Sesquiterpènes

Pranarôm met un point d'honneur à préserver les plantes aromatiques et leur diversité. Pour ce faire, nous sillonnons le monde en permanence à la recherche de collaborateurs fiables et respectueux de l'humain, des matières premières et du respect de normes les plus strictes. Comme des pionniers, nous recherchons sans cesse de nouvelles essences et analysons leur potentiel ainsi que les recherches mondiales effectuées en la matière. C'est ainsi que nous avons découvert une nouvelle HE, le Roha, actuellement introuvable à part dans deux produits:andnbsp;le roller tête lourde et le roller peau à boutons et points noirs.

Fruit du Roha
Le fruit

Ce grand arbre en forme de parasol pouvant atteindre 24 mètres de haut, à feuilles persistantes plates et couronnées, est originaire d’Afrique Australe, d’Afrique de l'Est, de l’archipel des Mascareignes et en particulier de Madagascar. Ses fleurs sont jaunâtres et ses fruits, uniquesandnbsp;: durs et parsemés à l'extérieur par des bulles de résine, ils sont vert rougeâtre à maturité, mais brunissent sur le terrain.
On l’appelle de nombreuses façonsandnbsp;: Roha, Tandroha, Tandroraha, Mandrofo, Mandrorofa, Mandrorofy, d’où l’importance de sa terminologie latine, unique, Hymenaea verrucosa. Il est déjà bien connu pour sa résine dure, le Copal, extrait de ses racines, son tronc et ses fruits pour en faire de l’encens, et est utilisé depuis quelques mois en aromathérapie.

L’allié de la peau…

L’HE de Roha est très intéressante pour contrer les problèmes cutanés tels que l’acné ou la couperose et pour soulager les peaux sensibles enflammées. Elle est également efficace contre les brûlures, les coupures et les plaies infectées grâce à ses propriétés analgésique percutanée, antiseptique, bactéricide, astringent mais aussi anti hématome et cicatrisante.

De la circulation...

Ses Sesquiterpènes font de l’HE de Roha un allié pour les problèmes de phlébite, d’hémorroïdes, de stases veineuses, de varices, d’oedèmes des membres inférieurs, de drainage lymphatique, de rétention hydrolipidique puisqu’il est décongestionnante veineux, lymphatique et vasculotrope.

Et des inflammations articulairesandnbsp;:

L’HE de Roha peut être ajoutée dans les mélanges contre l’arthrose, l’arthrite, la tendinite, la sciatique, le lumbago, les rhumatismes, les crampes et les contractions musculaires et articulaires. Elle renforcera notamment l’action anti-douleur et anti-rhumatismale.

Applicationandnbsp;:

L’HE de Roha s’utilise en usage local, diluée à 50%, soit 4 gouttes d’HE pour 4 gouttes d’huile végétale, par exemple de Millepertuis sauf pour le visage qui nécessite une plus grande dilution. Voici donc une formule acné spécifique à appliquer à l’aide d’un coton tige sur les zones affectées matin et soir en évitant absolument le contour des yeux :

  • 2 gouttes d’HE de Roha
  • 1 goutte d’HE de Tea Tree
  • 1 goutte d’HE de Géranium
  • 16 gouttes d’huile végétale de Jojoba

___

Précautionsandnbsp;: déconseillée pendant la grossesse et l’allaitement

___

Pour le moment l'HE de Roha n'est pas commercialisée seule, mais intégrée dans des produits finis. Enfin une occasion d'en savoir plus sur les HE qui composent les mélanges que nous concoctons savamment pour vous!

Article rédigé avec la collaboration d’A. Zhiri, chercheur en aromathérapie.

andnbsp;Crédit photo :andnbsp;G.E. Schatz andgt; Generic Tree Flora of Madagascar
Références:
African Plant Database. andnbsp;http://www.ville-ge.ch/musinfo/bd/cjb/africa/details.php?langue=anandamp;id=70173
The plant list Database. andnbsp;http://www.theplantlist.org/tpl1.1/search?q=Trachylobium+verrucosum
Les articles de Xycol. andnbsp;http://www.xycol.net/index.php?categorie=1andamp;op=liste
Hymenaea verrucosa, Images. andnbsp;http://gvcocks.homeip.net/ et http://tropical.theferns.info/image.php?id=Hymenaea+verrucosa
Dr. Duke's Phytochemical and Ethnobotanical Databases. https://phytochem.nal.usda.gov/phytochem/search

DOORGAAN MET LEZEN

Comment Madagascar sauve la planète

«andnbsp;Il faudrait planter entre deux et six milliards d’arbres à Madagascar pour compenser la déforestation. Soit le coût d’un avion de combatandnbsp;». En à peine 8 ans, l'ONG belge Graine de Vie est déjà parvenue à planter 8 millions d'arbres.L'enjeu? Reboiser Madagascar mais surtout sensibiliser les populations locales à l'importance de préserver la nature sur le long terme. L'accueil et l'intérêt sont réels puisque l'ONG est déjà présente dans 1 commune sur 12.Le secret?La passion et le sentiment d’urgence qui anime son directeur, Frédéric Deboucheandnbsp;: ce notaire sillonne inlassablement le pays pour rencontrer maires, décideurs politiques, associations locales mais aussi écoles et bien sûr, populations, tester de nouvelles semences, ou encore pour trouver des solutions concrètes qui permettraient d'endiguer durablement les phénomènes de déforestation.andnbsp; andnbsp;Sauver des arbres en leur donnant de la valeur Quand on ne vit que dans et par la nature, mais avec une conscience permanente de survie, difficile de se projeter dans des notions de préservation de l’environnement. Les populations locales, habituées à utiliser les ressources naturelles comme le bois pour se chauffer, et qui pratiquent la culture sur brûlis, n’avaient pas forcément d’alternatives. C’est l’idée de génie de Graine de Vie. En leur offrant un salaire pour reboiser leur pays, ils donnent de la valeur aux arbres, faisant par là même des planteurs leurs premiers défenseurs. De nouvelles essences Parce que sauver des arbres est aussi important que d’en replanter pour éviter l’hémorragie. Ainsi, le travail de sensibilisation auprès des populations, mais aussi dans les écoles et auprès des très jeunes enfants qui jouent dans les pépinières est fondamental. Même l’armée Malgache a fini par créer une pépinière ! En parallèle, Graine de vie recherche des alternatives durables pour permettre aux populations d'utiliser un certain bois de chauffage. Mais les conscientiser également sur l'importance de choisir des essences qui poussent et se reproduisent dans les plaines, très rapidement.andnbsp; Ne pas réinventer la roue Afin de gérer les milliers de planteurs à travers le pays, Frédéric Debouche collabore directement avec les associations locales de femmes et de paysans. Cela lui permet de s’appuyer sur un vaste réseau qui génère de la confiance de part et d'autre. L’occasion aussi de favoriser une forme d’économie participative au sein de laquelle les villageois peuvent décider des projets qu’ils désirent mettre en oeuvre pour leur village. En parallèle, l’ONG ne replante que des essences endémiques de Madagascar. Intsina, palissandre, fora, morenga, acacias, manguiers, ravinstara, jacquiers, girofliers, etc... Et effectue des recherches constantes pour parvenir à augmenter le rythme des plantations en évitant, par exemple, quand c’est possible, le passage en pépinière. Des huiles essentielles Graine de Vie conseille également les paysans pour qu’ils dégagent une plus-value financière en optant pour la culture durable d’arbres de rente tels que les arbres fruitiers, ceux qui peuvent servir de matériel de construction ou ceux destinés à la fabrication d’huiles essentielles.Fidèle à ses valeurs de préservation de l’environnement, des populations et de ses précieuses matières premières, Pranarôm a toujours veillé à créer des contacts avec les producteurs et cultivateurs directement sur le terrain. Convaincue par le travail de l’ONG qu’elle a pu directement observer sur place, l’entreprise a tout naturellement accepté de la soutenir. Pour chaque spray assainissant Aromaforce acheté, Graine de vie replante un arbre. Un bel exemple de synergie réussie, où la recherche de solutions a débouché sur des résultats positifs pour tous, et durablesandnbsp;! --- Plus d'infos :andnbsp;http://www.grainedevie.org/

Comment Madagascar sauve la planète

«andnbsp;Il faudrait planter entre deux et six milliards d’arbres à Madagascar pour compenser la déforestation. Soit le coût d’un avion de combatandnbsp;». En à peine 8 ans, l'ONG belge Graine de Vie est déjà parvenue à planter 8 millions d'arbres.L'enjeu? Reboiser Madagascar mais surtout sensibiliser les populations locales à l'importance de préserver la nature sur le long terme. L'accueil et l'intérêt sont réels puisque l'ONG est déjà présente dans 1 commune sur 12.Le secret?La passion et le sentiment d’urgence qui anime son directeur, Frédéric Deboucheandnbsp;: ce notaire sillonne inlassablement le pays pour rencontrer maires, décideurs politiques, associations locales mais aussi écoles et bien sûr, populations, tester de nouvelles semences, ou encore pour trouver des solutions concrètes qui permettraient d'endiguer durablement les phénomènes de déforestation.andnbsp; andnbsp;Sauver des arbres en leur donnant de la valeur Quand on ne vit que dans et par la nature, mais avec une conscience permanente de survie, difficile de se projeter dans des notions de préservation de l’environnement. Les populations locales, habituées à utiliser les ressources naturelles comme le bois pour se chauffer, et qui pratiquent la culture sur brûlis, n’avaient pas forcément d’alternatives. C’est l’idée de génie de Graine de Vie. En leur offrant un salaire pour reboiser leur pays, ils donnent de la valeur aux arbres, faisant par là même des planteurs leurs premiers défenseurs. De nouvelles essences Parce que sauver des arbres est aussi important que d’en replanter pour éviter l’hémorragie. Ainsi, le travail de sensibilisation auprès des populations, mais aussi dans les écoles et auprès des très jeunes enfants qui jouent dans les pépinières est fondamental. Même l’armée Malgache a fini par créer une pépinière ! En parallèle, Graine de vie recherche des alternatives durables pour permettre aux populations d'utiliser un certain bois de chauffage. Mais les conscientiser également sur l'importance de choisir des essences qui poussent et se reproduisent dans les plaines, très rapidement.andnbsp; Ne pas réinventer la roue Afin de gérer les milliers de planteurs à travers le pays, Frédéric Debouche collabore directement avec les associations locales de femmes et de paysans. Cela lui permet de s’appuyer sur un vaste réseau qui génère de la confiance de part et d'autre. L’occasion aussi de favoriser une forme d’économie participative au sein de laquelle les villageois peuvent décider des projets qu’ils désirent mettre en oeuvre pour leur village. En parallèle, l’ONG ne replante que des essences endémiques de Madagascar. Intsina, palissandre, fora, morenga, acacias, manguiers, ravinstara, jacquiers, girofliers, etc... Et effectue des recherches constantes pour parvenir à augmenter le rythme des plantations en évitant, par exemple, quand c’est possible, le passage en pépinière. Des huiles essentielles Graine de Vie conseille également les paysans pour qu’ils dégagent une plus-value financière en optant pour la culture durable d’arbres de rente tels que les arbres fruitiers, ceux qui peuvent servir de matériel de construction ou ceux destinés à la fabrication d’huiles essentielles.Fidèle à ses valeurs de préservation de l’environnement, des populations et de ses précieuses matières premières, Pranarôm a toujours veillé à créer des contacts avec les producteurs et cultivateurs directement sur le terrain. Convaincue par le travail de l’ONG qu’elle a pu directement observer sur place, l’entreprise a tout naturellement accepté de la soutenir. Pour chaque spray assainissant Aromaforce acheté, Graine de vie replante un arbre. Un bel exemple de synergie réussie, où la recherche de solutions a débouché sur des résultats positifs pour tous, et durablesandnbsp;! --- Plus d'infos :andnbsp;http://www.grainedevie.org/