Lutter contre la mauvaise haleine avec les Huiles Essentielles

Lutter contre la mauvaise haleine avec les Huiles Essentielles

La mauvaise haleine, ou halitose, est un problème bien désagréable tant pour ceux qui en souffrent que pour leur entourage. Causée par différents facteurs, allant d'une mauvaise hygiène buccale à des problèmes de digestion, la mauvaise haleine peut être efficacement atténuée grâce aux Huiles Essentielles et à quelques gestes simples.  

Boire beaucoup d'eau :

On ne le répétera jamais assez. Boire des petites quantités d'eau tout au long de la journée pour arriver à vider 1,5 litre d'eau par jour est une nécessité absolue. Si l'eau vous ennuie, ajoutez-y un jus de citron ou un peu de thé à la menthe. Ces arômes frais seront plus que bienvenus.

Se brosser les dents :

Le brossage des dents doit avoir lieu au minimum deux fois par jour après les repas. Un brossage impeccable dure deux minutes (c'est long!) et doit s'effectuer soigneusement. Le fil dentaire est un must car c'est entre les dents que les dépôts fétides sont les plus présents. On peut utiliser une goutte d'Huile Essentielle de citron et une goutte d'Huile Essentielle de tea-tree sur sa dose de dentifrice pour assainir la cavité buccale et favoriser la blancheur des dents. Plus pratique, on peut aussi ajouter une dose de gel  Buccarom sur la brosse à dent avant d'y mettre le dentifrice. Buccarom assainit efficacement et élimine les bactéries indésirables qui peuvent libérer des molécules sulfurées à l'odeur fétide lors de la dégradation des aliments.

Se nettoyer la langue :

Ca chatouille mais ça fait du bien ! Une langue trop chargée est souvent la cause d'une mauvaise haleine. On peut se râper la langue avec une râpe à langue rincée à l'eau, et frottée d'une goutte d'essence de citron. A passer deux ou trois fois sur l'organe sans trop appuyer. Si le geste ne plaît pas, on peut tout au moins penser à finir le brossage des dents par un brossage de la langue.

Digérer sans stress :

Une mauvaise digestion provoque parfois des fermentations et gaz malodorants. On peut prendre des capsules d'huiles essentielles digestives pour faciliter les échanges. Les capsules Digestarom ou Oléocaps 3 des Huiles Essentielles de menthe poivrée, de carvi et de citron qui aident à digérer plus aisément. A prendre à raison d'une capsule à chaque repas avec un peu d'eau. Plus original, on peut aussi se préparer une boisson aromatique pour finir le repas en beauté : versez dans une grande tasse de l'eau frémissante sur un sucre aromatisé avec une goutte d'huile essentielle de coriandre et de menthe poivrée. A boire calmement en fin de repas.

Se préparer une synergie aromatique " anti Halitose" :

Dominique Baudoux propose dans son livre "L'aromathérapie" une recette qui lutte contre l'haleine fétide :

Prendre 2 gouttes du mélange - 3 fois par jour avant les repas sur un petit morceau de sucre de canne à sucer ou dans une cuillère à café d'huile d'olive."

    DOORGAAN MET LEZEN

    Assainir sa bouche avec les Huiles Essentielles

    La bouche est une porte d’entrée et un foyer bactérien permanent. Tout le monde a donc à cœur de prendre soin de ses dents pour une hygiène parfaite. Mais qui se soucie de ses gencives, pourtant très sensibles aux agressions bactériennes ? Arrive alors la gingivite et, parfois pire, la parodontite chronique. Des études démontrent un lien fort entre parodontite et le risque d’accident cardiovasculaire. Plus de 50 % de la population au-delà de cinquante ans serait concernée ! Fort heureusement, certaines Huiles Essentielles peuvent assainir efficacement la bouche et prévenir cela. Qu’est-ce que la parodontite ? La parodontite est l’infection souvent chronique des gencives par des bactéries. Situées initialement sur la plaque dentaire, les bactéries se propagent vers les tissus et les os alvéolaires qui maintiennent les dents en place et provoquent inflammations, saignements et parfois perte des dents. On ne voit cependant pas les foyers bactériens à l’œil nu. Il arrive parfois qu’on associe parodontite et infarctus du myocarde… Pourquoi ?  Des études récentes ont prouvé que les personnes souffrant de parodontite courent deux fois plus le risque d’infarctus que les personnes saines par la propagation de certaines bactéries dans l’organisme qui ont une influence néfaste sur le système vasculaire et la synthèse des graisses. Concerné(e), moi ? Quelques signaux d’alarme permettent de constater qu’on souffre d’une maladie des gencives : gencives gonflées, rouges, ou irritées, gencives qui saignent au brossage ou au contact du fil dentaire, gencives rétractées et dents plus visibles, déchaussement des dents, mauvaise haleine persistante… Il est primordial de consulter très régulièrement un dentiste et de recevoir un bon diagnostic pour éviter tout problème à temps. Une meilleure hygiène avec les huiles essentielles L’aromathérapie est un outil de choix pour lutter contre les bactéries présentes dans la sphère buccale. On connaît tous bien l’odeur de l’Huile Essentielle de clou de girofle (eugenia caryophyllus) qui rappelle d’ailleurs celle du cabinet du dentiste d’antan qui l’utilisait beaucoup pour désinfecter. Les dentistes d'antan utilisaient le clou de girofle pour assainir et désinfecter la bouche des patients Quelques gestes simples pour assainir la bouche avec les huiles essentielles : Ajoutez une goutte de Tea-Tree et une goutte de citron sur le dentifrice afin d’augmenter son pouvoir de désinfection. Ce geste peut être pratiqué dès 6 ans, à raison d’une fois par jour, 5 jours sur 7. Propreté maximale et blancheur garanties ! ; Pour la gingivite, on préconise des bains de bouche avec de l’hydrolat de Lavande, de Tea Tree ou de Romarin 2 fois par jour, suivis de l’application d’un mélange assainissant préconisé par Dominique Baudoux : 20 gouttes HECT Melaleuca alternifolia - Tea-Tree ; 12 gouttes HECT Laurus nobilis - Laurier Noble pour l’infection ;  8 gouttes HECT Mentha piperita - Menthe Poivrée pour l’haleine et la douleur ; 8 gouttes HECT Eucalyptus citriodora - Eucalyptus citronné pour l’inflammation ; 10 ml d'Huile Végétale de Nigelle ou, à défaut, d’olive ; Appliquez 2 à 3 gouttes du mélange à l’aide d'un doigt propre et massez la gencive.  

    L'huile essentielle de menthe poivrée pour apaiser le côlon irritable

    Le syndrome du côlon irritable nommé aussi ‘syndrome de l’intestin irritable’ ou ‘colopathie fonctionnelle’, est un trouble digestif qui se caractérise par des malaises ou des sensations douloureuses au ventre. C’est un cas très fréquent de consultation chez le gastro-entérologue.Le côlon irritable, c'est quoi ? Le syndrome du côlon irritable nommé aussi ‘syndrome de l’intestin irritable’ ou ‘colopathie fonctionnelle’, est un trouble digestif qui se caractérise par des malaises ou des sensations douloureuses au ventre. Il ne s'agit pas d'une pathologie car il n'y a pas de cause identifiée à ces troubles digestifs qui ne sont responsables d'aucune conséquence grave. C’est un cas très fréquent de consultation chez le gastro-entérologue.Les malaises et les douleurs sont associés à la modification de la vitesse de passage des aliments dans le côlon. Le côlon, nommé aussi gros intestin, est une partie de l'intestin située entre l'intestin grêle et le rectum. Il termine la digestion des aliments, débutée dans l'intestin grêle, et participe à la formation et l'évacuation des selles. Des vitesses de passage trop rapides ou, à l’opposé, trop lentes causeront des symptômes différents et provoqueront soit de la diarrhée, soit de la constipation. Dans tous les cas, un réel inconfort et un « mal au ventre » durable est présent.La bonne nouvelle pour les fans d’aromathérapie est qu’un essai clinique en double aveugle de 2007, randomisé et contrôlé par un placebo, met en évidence l’intérêt de capsules à enrobage entérosoluble à base d’huile essentielle de Menthe poivrée dans le traitement du syndrome du côlon irritable.Découvrons comment l’huile essentielle de Menthe poivrée se fait l’amie des intestins sensibles.Une étude clinique L’huile essentielle de menthe poivrée est décrite de longue date par de nombreux auteurs comme bénéfique pour faciliter les fonctions digestives et lutter contre les inconforts gastro-intestinaux. On en trouve d’ailleurs assez couramment dans le commerce en Angleterre sous forme de compléments alimentaires…En 2007, en Italie, les chercheurs Cappello et al. ont souhaité tester scientifiquement l’efficacité de l’huile essentielle de menthe poivrée en capsules à enrobage entérosoluble chez les patients atteints du syndrome du côlon irritable. C’est ce qui a donné lieu à la publication qui nous intéresse :Peppermint oil (Mintoil®) in the treatment of irritable bowel syndrome : A prospective double blind placebo-controlled randomized trial. Digestive and Liver Disease 39 (2007) 530–536, par Cappello G., Spezzaferro M., Grossi L., Manzoli L., Marzio L.Cette étude, approuvée par le comité d’éthique de ‘G. d’Annunzio University’, avait établi pour la sélection des participants une série de critères d’exclusion telles que l’âge, l’intervention chirurgicale antérieure sur l’abdomen, la maladie inflammatoire de l’intestin, le néoplasie intestinal, la maladie de la thyroïde, la prise chronique de médicaments… Elle répondait en tous points à ce qu’on attend d’une étude clinique.Des capsules d’huile essentielle de menthe poivréeLes capsules utilisées dans le protocole ainsi que celles du placebo étaient gastrorésistantes. Les capsules gastrorésistantes ne se dissolvent pas pendant leur passage à travers l’estomac mais arrivent en entier dans l’intestin, où dans ce cas précis elles se dissolvent à un pH supérieur ou égale à 7. Chaque capsule contenait 225 mg d’huile essentielle de menthe poivrée (Mentha piperita) et 45 mg de Natrasorb, un amidon particulier qui fixe les huiles. Le placebo contenait quant à lui 225 mg de maltodextrine aromatisé à la menthe mais sans huile essentielle aucune. Chaque patient admis à l’étude recevait, en fonction du groupe auquel il appartenait au hasard, 2 capsules d’huile essentielle de menthe poivrée ou 2 placebos. Méthodologie Dans l’étude, les données sur l’intensité et la fréquence des symptômes ont été analysées selon une échelle de 0 à 4 (intensité: 0 = absent, 1 = léger, 2 = modéré, 3 = sévère, 4 = insupportable et fréquence: 0 = absent, 1 = une fois par mois, 2 = une fois par semaine, 3 = deux fois par semaine, 4 = ≥ à trois fois par semaine).Ces mesures ont été prises au début du traitement ‘T0’, à la fin du traitement ‘T4’ (4 semaines plus tard) ainsi qu’à 4 semaines après la fin du traitement ‘T8’.Les symptômes en question étaient : distension ou ballonnement abdominal, douleur ou gêne abdominale, diarrhée, constipation, douleur à l’évacuation, urgence des selles, sensation d’évacuation incomplète, passage de gaz ou de mucus.Les 50 patients acceptés définitivement pour l’étude ont été partagés en deux groupes.  Un groupe HE (24 personnes) prenant les capsules d’huile essentielle de menthe poivrée Un groupe Placebo (26 personnes) prenant les capsules placebo. Les résultats furent surprenants La menthe poivrée, plus efficace  A la fin des 4 semaines de traitement (T4) et à la fin des 4 semaines suivantes (T8), un nombre statistiquement et significativement plus élevé du Groupe « huile essentielle » eut une réduction ≥ 50% de la moyenne des symptômes par rapport au Groupe Placebo. (Tableau ci-dessus. P* = χ2-test, ITT = intention to treat group, PP = per protocol group).A la fin des 4 semaines de traitement (T4), 75% des patients du Groupe « huile essentielle » eut une réduction ≥ 50% de la moyenne des symptômes. (Tableau ci-dessus. P* = χ2-test, ITT = intention to treat group, PP = per protocol group).Dans le Groupe HE huile essentielle, à T4 et à T8, on constata une réduction statistiquement significative des symptômes du syndrome du côlon irritable (T0: 2,19 ± 0,13, T4: 1,07 ± 0,10*, T8: 1,60 ± 0,10*, *P andlt;0,01 par rapport à T0), alors qu’aucun changement n’avait été constaté avec le placebo.Une amélioration statistiquement significative des symptômes fut constatée à T4, avec un effet bénéfique persistant à T8. Cet effet dura également un mois après la thérapie chez plus de 50% des patients traités.Le Mann–Whitney U-test utilisé pour comparer les deux groupes, montra que chaque symptôme évalué était significativement plus faible à T4 dans le Groupe HE en comparaison au Groupe Placebo.Les auteurs conclurent qu’un traitement de 4 semaines par des capsules, à enrobage entérique, de 225 mg d’huile essentielle de menthe poivrée deux fois par jour, améliore les symptômes abdominaux chez les patients atteints du ‘syndrome du côlon irritable’.Quelle solution pour moi ? Si vous pensez souffrir du syndrome du côlon irritable, il est tout d’abord important de rappeler que seul votre médecin peut vous aider. Lui seul peut diagnostiquer correctement l’affection et proposer un traitement. A notre connaissance, on ne trouve pas dans le commerce de capsules gastrorésistantes à l’huile essentielle de menthe poivrée telles que décrites dans l’étude.On peut cependant se souvenir des nombreuses formules aromatiques de Dominique Baudoux, disponibles dans la littérature pour des symptômes tels que dyspepsie, constipation, diarrhée, digestion difficile, maladie de Crohn ou colite, qui font très souvent appel à l’huile essentielle de menthe poivrée associée à d’autres huiles essentielles adaptées au soin des inconforts de la sphère intestinale comme l’estragon, le fenouil doux, le basilic ou la cannelle…En savoir plus sur l’huile essentielle de Menthe poivrée ? RDV ici ! On retrouve l’huile essentielle de menthe poivrée associée à d’autres huiles essentielles favorisant la digestion dans les capsules Oléocaps + 3 : Confort digestif. Les capsules Oléocaps+ 3 Confort digestif Les capsules Oléocaps 3 possèdent le profil idéal pour améliorer le confort digestif et réguler le transit intestinal. Elles sont composées d’huiles essentielles de Menthe poivrée, de Cardamome, de Gingembre, de Cannelle de Chine, de Carvi et de Citron. On peut les prendre de différentes façons selon l’affection diagnostiquée, ponctuellement ou sur la durée.Conseils d'utilisation : Dans le cas de troubles durables de l’appareil digestif, 1 capsule prise avant le repas du matin et 1 capsule avant le repas du soir, soit 2 capsules par jour, est une dose adaptée au quotidien pour un adulte (hors femmes enceintes). Un massage du ventre N’oublions pas non plus qu’en aromathérapie un massage régulier du ventre dans le sens des aiguilles d’une montre est conseillé en cas d’inconforts digestifs. On peut le pratiquer avec une huile végétale aromatisée à environ 10 % d’huiles essentielles à visée antispasmodique et digestive. Une formule intéressante tirée des enseignements de Dominique Baudoux pourrait être la suivante : HECT basilic exotique (ocimum basilicum) 25 gouttes HECT gingembre (zingiber officinale) 20 gouttes HECT estragon (artemisia dracunculus) 25 gouttes Ess. Mandarine zeste (citrus reticulata) 20 gouttes HECT camomille noble (chamaemelum nobile) 25 gouttes HV arnica montana 10ml dans HV noisette (coryllus avellana) QSP 50ml  La formule présentée peut s’utiliser en massage dès l’âge de 12 ans pour faciliter la digestion et apaiser le mal de ventre, en massant 5 à 6 gouttes du mélange sur le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre, 2 à 3 fois par jour. Elle ne convient pas aux femmes enceintes ni aux épileptiques.Pour les bébés et les jeunes enfants, n’oublions pas qu’une huile adaptée est nécessaire, comme l’huile de massage réconfort ventre dans la gamme PranaBB qui agit aussi sur les coliques du nourrisson.