Interview avec Philippe Soguel : les secrets des huiles essentielles de Provence

Lavande,  Sariette, Origan, Verveine, Thym Thujanol…toutes ces essences qui fleurent bon la Provence proviennent encore de cette région. Depuis plus de 20 ans, Pranarôm achète ses matières premières provençales à Philippe Soguel. Une assurance de qualité absolue, un respect exquis des produits régionaux et du travail de l'artisan distillateur.

andnbsp; Philippe Soguel Philippe Soguel défend passionnément les HE 100% pures et naturelles On peut dire que Philippe Soguel est tombé dans la marmite quand il était petit : enfant, il allait déjà jouer dans une distillerie, et les délices olfactifs dont il a bénéficié alors seraient à l’origine de sa relation organoleptique avec l’aromathérapie.

Des HE 100% pures

Fasciné par le pouvoir de l’odorat, il défend passionnément les HE 100% pures et naturelles qui, contrairement aux molécules chimiques, nous font entrer dans une réalité véritablement en 3 dimensions. Pas besoin de manipulations en tous genres, les HE se suffisent à elles-mêmes. De la même manière, le parfum pur et naturel de la plante est connu de l’homme depuis des millénaires. Il éveille donc directement l’instinctif, la spontanéité. Philippe Soguel aime collaborer avec Pranarôm parce qu’il a la certitude que ses HE, grâce à la certification HECT, resteront pures et ne seront pas mélangées à des parfums de synthèse. Il fait d’ailleurs partie de l’APAL, l’organisme de défense de l’appellation lavande AOP, mais aussi des commissions d’olfaction et de l’Office du Tourisme de Nyons.

Comment reconnaître une bonne HE de lavande ?

Comme pour un grand vin, une HE peut se déceler au goût, à l’odeur, et bien sûr, à ses vertus thérapeutiques. Philippe Soguel nous dévoile les secrets d’une belle HE de Lavande :

  • Fleurie
  • Fruitée exotique (banane, mangue)
  • Agreste – elle doit refléter les odeurs environnantes des collines de Provence en toute subtilité
  • Un juste équilibre entre l’ambré et le poudré
  • Eviter le camphré qui caractérise plutôt le lavandin
Grâce à ces caractères subtiles que l’on peut reconnaître à force d’entraînement, l’HE de Lavande n’est plus juste une note de molécule de linalol "brute" mais propose un véritable bouquet aux mille nuances.

Fabrication des HE dans le respect des plantes et du territoire

Comme tout passionné, Philippe Soguel souhaite offrir la possibilité à chacun de voir l’envers du décor. C’est pourquoi, en saison de récoltes, il ouvre les portes de sa distillerie aux curieux. Une occasion de découvrir la fabrication d’une HE mais aussi d’approcher un fin connaisseur qui connait tous les recoins insolites de la région, mais aussi les producteurs avec lesquels il a instauré une relation de confiance basée sur le respect commun de leur patrimoine si précieux. Grâce à ce partenaire de choix, Pranarôm joue son rôle de soutien aux productions régionales dans le respect des traditions et obtient l’assurance d’un produit de grande qualité, dont chaque étape de production est contrôlée ce qui, aussi bien d’un point de vue aussi bien thérapeutique qu’olfactif, fait toute la différence.

En savoir plus sur  le label HECT andgt; Critères de qualité ou comment lire les étiquettes ?
Produits conseillés : andgt; Lavande fine AOP - Lavandula angustifolia P. MILLER

DOORGAAN MET LEZEN

Témoignage : Pranarôm a soutenu un centre de santé au Burkina

Le Burkina Faso, encore trop de pauvreté Pranarôm est une entreprise engagée pour la santé des Hommes de demain. Conscient des défis que rencontrent les pays en voie de développement, le laboratoire Pranarôm encourage régulièrement des initiatives de coopération menées par des associations caritatives. En marge de son grand projet de développement durable à Madagascar, Pranarôm aide ainsi de petites collectivités d'individus en Asie, en Inde et en Afrique. Pranarôm vient de recevoir le témoignage encourageant de Dominique Tenaille, revenue d'un séjour de service au Brukina Faso. Nous souhaitons partager ce témoignage avec vous. andnbsp; andnbsp; [caption id="attachment_2783" align="alignleft" width="300"] Dominique Tenaille fait découvrir le gel assainissant Pranaforce au Burkina Dominique Tenaille est aromathérapeute et réflexologue. Elle est une ancienne élève des cours d'aromathérapie du Collège d'Aromathérapie Dominique Baudoux et est très engagée socialement. Fin 2011, elle est partie au Burkina Faso en compagnie de l'association Baobab de Dôle en France.  Son témoignage et ses photos viennent de nous arriver : "En septembre dernier, j’ai accompagné quelques membres du groupe Baobab de Dôle dans un petit village à 70 km au nord-est de Ouagadougou. Ce groupe rattaché à la grande Association de St Vincent de Paul intervient sur le secteur depuis une dizaine d’années afin de soutenir et motiver des projets de développement durable. Agriculture, en priorité avec la création de rizières, mais également écoles et centres de santé à mettre sur pieds. andnbsp; L’aide de l’association se manifeste par l’obtention de subventions à destination des projets locaux et aussi en des dons divers. Vêtements, fournitures scolaires, médicaments… tout don est bienvenu. Le travail est entièrement réalisé par les villageois qui s’investissent avec cœur dans les projets successifs. [caption id="attachment_2784" align="alignright" width="300"] Dominique et l'équipe du centre de santé Sur les photos jointes, nous nous trouvons dans le centre de santé tenu bénévolement par Norbert, sans formation médicale spécifique. Un jeune homme du village est actuellement en formation et devrait être opérationnel courant 2012. Quant au centre lui-même, il est assez pauvre en matériel. Beaucoup de poussière, quelques médicaments périmés et beaucoup de compresses. La pharmacie du centre est très pauvre ! J'étais loin de la pharmacie annexe de la léproserie de Bamako au Mali, au service des indigents où j'avais séjourné quelques années auparavant. J’ai donc apprécié fortement les produits de Pranarôm qui m’avaient été offerts. Les pathologies rencontrées au centre médical sont diverses, le plus souvent infectieuses. L’immunité des habitants est faible à cause de la malnutrition et du manque d’hygiène. Le tout est bien entendu lié à une extrême pauvreté. Les problèmes respiratoires et dermatologiques prédominent. [caption id="attachment_2785" align="alignleft" width="300"] Dans ces conditions précaires, les huiles essentielles viennent à point ! J’ai utilisé le gel assainissant Pranaforce à base d’huile essentielle de ravintsara et d’aloe vera comme désinfectant cutané général et pas seulement pour les mains. Quant aux capsules d’immunessence, elles furent rapidement distribuées pour relancer une immunité affaiblie et faciliter la cicatrisation. Merci encore au laboratoire Pranarôm. Grâce à vos produits, j’ai pu apporter un peu d’aide à ces pauvres gens ainsi que ma petite pierre à ce bel édifice en devenir. signé Dominique Tenaille Phyto-aromathérapeute à 21600 Longvic. " NOTE : Le "Groupe BAOBAB" est une association française reconnue d'utilité publique. Ses membres sont animés par les valeurs de partage et de service empruntées à la Société Internationale de Saint-Vincent de Paul. Chaque année, le groupe BAOBAB suit et met en place des projets de développement durable au service de la population de cinq villages situés à 70 km de OUAGADOUGOU, la capitale du BURKINA FASO. Plus d'infos ici. andnbsp; Merci à Dominique Tenaille pour ses photos et ses gentils remerciements. Et bravo au groupe Baobab ! andnbsp; andnbsp;

Alizée Dufraisse : championne du monde d’alpinisme à 16 ans

Grimper à tout prix, prendre de la hauteur, se dépasser : en véritable passionnée, Alizée Dufraisse se laisse guider au quotidien par ces besoins impérieux depuis l’âge de 7 ans. Un itinéraire hors du commun qui semble l’emporter au gré du vent dans des pays variés et des paysages insondables. Une vie d’émotions intenses qui demande une préparation du corps et de l’esprit à toute épreuve. Une femme en milieux escarpés J'ai choisi l'escalade parce que ça me procure une sensation de liberté extraordinaire. Instinctivement, Alizée Dufraisse choisit de se tourner vers les milieux naturels, pour leur force onirique, leur beauté et leurs surprises aussi belles que dangereuses. Il lui arrive de traverser des voies de 25 à 35 cm, des itinéraires extrêmes jamais réalisés par une femme auparavant. M’imposer des défis me permet de continuellement rechercher des solutions qui me font avancer, ce qui requiert une bonne connaissance de soi-même, beaucoup de souplesse et d'agilité, un sens du rythme et de l'équilibre à tout niveau. Ses lieux de prédilection Trouver une voie qui me plait et mettre les choses en place pour la réaliser : c'est un mode de fonctionnement que j'ai depuis que je suis toute petite. Alizée Dufraisse grimpe partout dans le monde, mais son cœur balance pourtant vers les sites de la falaise de Ceuse près de Gap, la Catalogne avec la falaise de Siurana et Bishop et Fontainebleau pour l'escalade de bloc. Rechercher la compétition Je pratique la compétition dans un but bien précis: avancer, progresser toujours, me remettre en question et surpasser mes peurs, renforcer mes points forts et m'exprimer sans retenue. Ça m'aide à atteindre un haut niveau pour réaliser mes objectifs. Et ça lui réussit : championne du monde à 16 ans, elle se retrouve plus tard sur de nombreux podiums de coupe du monde et de championnats d'Europe sénior mais aussi dans de nombreuses premières ascensions féminines de voies extrêmes : La reina mira 9A, Chikane 8C+, Coma sang père 8C+, El rastro en cada postura 8C+, Patinoso 8C+…. A 17 ans, elle décide de s’essayer à l'athlétisme de haut niveau et devient 2 fois vice-championne de France jeune et 1 fois championne de France avant de revenir à ses premières amours avec pour objectif, toujours, de réaliser des voies nouvelles jamais traversées, et donc mythiques, et ce au niveau plus élevé 9A+. L’impératif d’une bonne préparation Pour parvenir à de tels résultats, pas de magie mais un mode de vie adapté et l’appui sur la nature : une bonne alimentation, du yoga pour favoriser la souplesse autant physique que mentale, des huiles essentielles, qui permettent d’éviter les blessures et de récupérer tout en respectant son corps. Je connais les huiles essentielles depuis 2 ans : j'ai commencé par la gamme Aromalgic et grâce à Pranarôm, j’ai découvert beaucoup d’autres possibilités comme l'HE de Gaulthérie couchée et l'huile végétale d'Arnica pour la récupération ou encore à diffuser les mélanges Zen, anti-moustiques ou défenses immunitaires. Aujourd’hui je n'utilise plus que ces produits pour soigner des douleurs ou même pour des blessures plus profondes. Mes concurrents consomment beaucoup d’anti-inflammatoires, mais avec les HE de Pranarôm, je peux continuer à me préserver de façon naturelle. Des limites sans cesse repoussées Après avoir reçu autant de prix et de récompenses, Alizée Dufraisse s’offre de nouveaux défis en décidant de s’attaquer à l'escalade de blocs pour acquérir plus de force et se préparer pour les championnats du monde à Paris Bercy en Septembre. A plus long terme l’athlète envisage d’organiser des stages pour les adultes et les enfants qui souhaitent repousser leurs limites, acquérir un mode de fonctionnement qui leur permette de mieux circonscrire leurs besoins réels et mettre les choses en place pour les atteindre, quel que soit le niveau et l'investissement qu'ils veulent ou peuvent y mettre, dans le respect de soi et de méthodes douces et naturelles, seules garantes d’un corps à son maximum à long terme. andnbsp; En savoir plus sur : andgt; Huile essentielle de Gaulthérie couchée - Gaultheria procumbens andgt; Huile végétale d'Arnica - Arnica montana andgt; Gamme Aromalgic andgt; Mélanges pour diffuseurs