Onagre BIO : huile végétale amie des femmes

L'onagre (oenothera biennis)

est une herbe haute aux fleurs jaunes dont on prélève les graines pour extraire une huile qui était déjà utilisée par les indiens d'Amérique comme cicatrisant. Les femmes matures sont aujourd'hui invitées à en faire usage pour la beauté (peau sèche)  et la santé (équilibre hormonal).

En effet, l'acide gamma-linolénique (omega 6) contenu dans l'huile d'onagre favorise le traitement des lésions cutanées (eczéma, psoriasis). L'huile d'onagre contient aussi surtout de l'acide linoléique (omega 6) qui promeut l'activité du métabolisme de nombreuses cellules. L'onagre favorise l'équilibre hormonal chez la femme grâce à sa combinaison en acides gras essentiels qui stimule la formation des prostaglandines. On conseille d'ailleurs les capsules d'onagre en prise orale pour tout déséquilibre horonal ou à l'approche de la ménopause. De récentes études scientifiques ont également mis en avant l'activité anti-oxydante de l'onagre. C'est pour cela que vous retrouvez l'onagre dans ADAPTARÔM La Crème notamment. Une recette simple pour la peau sèche qui a tendance à peler ou à se fissurer : - HECT neroli (citrus aurantium fleur) : 4 gouttes - HECT petitgrain bigarade (citrus aurantium feuilles) : 8 gouttes - HV onagre (oenothera biennis) : QSP 30 ml Masser doucement les zones concernées matin et soir après avoir nettoyé la peau (douche ou rinçage à l'eau de fleur d'oranger). Retrouvez toutes les huiles végétales de Pranarôm en cliquant ici.

CONTINUER LA LECTURE

Je suis allergique aux huiles essentielles ! Vraiment ?

Il est de bon ton aujourd'hui dans l'industrie cosmétique conventionnelle de décrier les Huiles Essentielles et d'en dénoncer le potentiel allergène. Beaucoup d'utilisatrices échaudées se disent aujourd'hui allergiques aux huiles essentielles. Mais qu'en est-il vraiment ? Les Huiles Essentielles ont prouvé depuis de nombreuses années leur merveilleuse affinité avec la peau et leur effet bénéfique sur la santé. Saviez-vous que l'aromathérapie a été découverte par René Maurice Gattefossé au début du XXième siècle en plongeant son bras gravement brûlé dans un bain d'Huile Essentielle de lavande pure ? Constatant la guérison rapide de sa brûlure, il en conclut à une activité réparatrice et anti-inflammatoire de l'Huile Essentielle. Depuis lors, des milliers d'études scientifiques font état du pouvoir réparateur de certaines Huiles Essentielles. La question à se poser est donc : de quelle Huile Essentielle parle-t-on lorsqu'on se dit allergique? S'agit-il d'une Huile Essentielle de bonne qualité, contrôlée par un laboratoire pharmaceutique ? A-t-elle été biochimiquement définie ? La plupart des Huiles Essentielles qui ont causé des allergies étaient des Huiles Essentielles de mauvaise qualité : coupées à l'alcool ou à l'éthanol ou dénaturées. Il existe aujourd'hui une liste officielle des allergènes publiée par l'autorité Européenne qui reprend beaucoup de composants des Huiles Essentielles : linalol, limonène, etc... Ces allergènes ont été listés comme tels suite à des tests in vitro sur des molécules isolées. Aucun test de grande envergure n'a été réalisé avec des Huiles Essentielles complètes, en qualité botaniquement et biochimiquement définie. Cette liste est donc surtout une mise en garde théorique contre des substances allergènes quand elles sont consommées isolément. Mais ce n'est jamais le cas avec les Huiles Essentielles qui se composent toutes de dizaines de molécules agissant harmonieusement en synergie. Alors pourquoi avez-vous peut-être vécu une réaction fâcheuse après avoir utilisé un produit cosmétique contenant des Huiles Essentielles ? Vous êtes probablement hyper-réactive à un composant du produit (parfum, alcool, Huile Essentielle, conservateurs). Peut-être était-ce là une Huile Essentielle dermo-caustique, trop fortement dosée. Vous devez donc éviter d'entrer en contact avec ce produit. Mais il n'y a aucune raison de vous priver pour autant des mille et une façons de se faire du bien avec toutes les autres Huiles Essentielles disponibles. Faites confiance uniquement aux laboratoires reconnus, vendus en pharmacie, et demandez si possible l'avis d'un aromathérapeute avisé ou consultez un ouvrage sérieux.

Mieux cicatriser les plaies avec les Huiles Essentielles

Dans son ouvrage "L'aromathérapie : se soigner par les Huiles Essentielles", Dominique Baudoux propose de nombreuses formules à base d'Huiles Essentielles qui ont une visée curative pour la peau. L'une d'elles traite la cicatrisation des plaies, avec la lavande vraie notamment. En dermatologie, la question de la cicatrisation des plaies est en effet cruciale. Une étude clinique démontre que l'utilisation d'Huile Essentielle de lavande vraie est appropriée pour le soin et la cicatrisation des plaies post-épisiotomie. Ceci nous conforte dans l'idée d'ajouter de l'Huile Essentielle de lavande vraie dans nos préparations à visée cicatrisante. Une formule cicatrisante pour les plaies : Dominique Baudoux, pharmacien aromatologue, nous donne dans son livre "Aromathérapie, se soigner avec les Huiles Essentielles" la formule suivante pour les plaies : HECT Ciste Ladanifère (cistus ladaniferus) : 1 goutte ; HECT Lavande vraie (lavandula angustifolia)  : 3 gouttes ; HECT Cajeput (melaleuca cajuputii) : 2 gouttes ; HECT Thym CT Thujanol ou Marjolaine CT Thujanol (origanum majorana CT thujanol) : 2 gouttes Conseil d'utilisation : 3 à 4 gouttes du mélange sur la plaie 4 fois par jour pendant 4 à 5 jours. Il est évident que cette formule qui fait appel à des Huiles Essentielles pures sur la peau n'est adaptée que pour les plaies superficielles et ne convient pas aux femmes enceintes, allaitantes ou aux enfants de moins de 6 ans. Cette formule laisse la part belle à la lavande vraie qui est ici préconisée pour son action assainissante et apaisante à la fois. Une étude clinique sur les bienfaits de la lavande : Dans l'étude "Healing advantages of lavender essential oil during episiotomy recovery" (Vakilian K, Atrha M, Bekhradi R, Chaman R, Complement Ther Clin Pract. 2011 Feb;17(1):50-3.), on découvre que 120 femmes ayant subi une épisiotomie lors de l'accouchement ont participé à une étude clinique afin d'évaluer l'apport éventuel de l'Huile Essentielle de lavande vraie dans le processus de cicatrisation. Pour cette étude, 60 femmes sur 120 ont été traitées avec une huile d'olive dosée à 1,5% d'huile essentielle et des bains de siège avec 5 à 7 gouttes d'huile essentielle de lavande dans 4 litres d'eau deux fois par jour pendant 10 jours. Les 60 autres femmes du groupe témoin ont reçu des soins de routine à base de Povidone iodée. Au 10ième jour, l'étude a démontré que le groupe de femmes traitées avec la lavande était moins sujet à la douleur, ne connaissait pas de cas d'oedèmes de plus de 2cm et souffrait de rougeurs significativement réduites. La différence avec le groupe témoin était sans appel : l'apport de l'huile essentielle de lavande dans le traitement était bénéfique. Conclusion : Cette étude de cas nous porte à croire qu'il est intéressant d'ajouter de l'Huile Essentielle de lavande vraie dans le traitement de plaies, même si en toute logique on pense bien plus souvent aux huiles astringentes de géranium, de ciste ou de bois de rose, souvent alliées au tea-tree et à la camomille. Enceinte ? Pensez aussi à découvrir notre huile de massage "Accouchement harmonieux" de la gamme PranaBB pour préparer la peau  à l'accouchement.