Les effets de l'aromathérapie dans le cadre d'une hystérectomie. Une étude clinique.

L'hystérectomie est la deuxième intervention chirurgicale gynécologique la plus fréquente. En effet, environ 400.000 hystérectomies sont effectuées chaque année aux Etats-Unis, 70.000 en France. Il s'agit d'un acte chirurgical qui consiste, pour des raisons médicales, à enlever tout ou une partie de l’utérus. On parle de l’hystérectomie totale quand il s’agit de l’ablation de l’utérus, du col de l’utérus, des ovaires et des trompes de Fallope. Le plus souvent pour traiter des fibromes utérins, des troubles du cycle menstruel ou un prolapsus utérin.

Toutefois, ces opérations chirurgicales et leurs conséquences provoquent de multiples réactions chez ces personnes: instabilité psychologique, hyperactivité du système nerveux autonome, élévation de la tension artérielle, stress et troubles du sommeil2. 32,3% de ces sujets éprouvent également des nausées et des vomissements3. De nombreuse recherches démontrent que la thérapie complémentaire aux huiles essentielles (HE) peut facilement et rapidement réduire ces troubles.

A cet égard, Choi JungHee et Kim Yun Mi1 de ‘Gachon University Gil Hospital’ à Incheon en Corée du Sud, ont mené un essai clinique d'intervention infirmière pour déterminer l'effet de l'inhalation des HE de lavande, mandarine et marjolaine sur le stress, le sommeil, les nausées et les vomissements chez les femmes qui ont subi une hystérectomie.

Lavande vraie
Essence de Mandarine
HE marjolaine à coquille

Expérimentation

Les 60 patientes, de 35 ans ou plus, ayant subi une hystérectomie assistée par laparoscopie ont ainsi été subdivisées en 2 groupes:

  • Groupe expérimental (n= 30), soins de routine plus l’inhalation de 2 gouttes d’un mélange d’HE de lavande, mandarine et marjolaine (3: 2: 1), déposées sur une compresse de gaze, pendant 5 minutes, deux fois. La 1ère inhalation se réalise juste après l'opération, et la seconde aux alentours de 21 heure du même jour, avant de dormir !
  • Control group (n = 30); pour ce groupe témoin, soins de routine sans inhalation d’HE.

Le stress, l'état du sommeil, les nausées et les vomissements se mesurent ainsi chez les 2 groupes entre 9h et 10h le 1 er jour après l'opération. Un échantillon d'urine a été prélevé sur chaque sujet pendant 24 heures pour mesurer le taux du cortisol. Pour tous les calculs, le niveau de signification a été fixé à p ≤ 0,05.

Résultats

Il existe des différences significatives pour tous les paramètres mesurés (p andlt;0,05), à l'exception du degré des stress psychologiques (p = 0,054):

  • Différences significatives entre les deux groupes pour le degré de stress physiologique (t = -3,20, p = 0,002).
  • Différences significatives pour le niveau de cortisol; une baisse de t = -2,01, p = 0,049.
  • Différences significatives pour le score de l'état de sommeil (t =2,47, p = 0,016) et le score de satisfaction du sommeil (t =2,43, p = 0,018).
  • Différences significatives pour le score sur la nausée et le vomissement (t = -2,58, p = 0,012).

Conclusion

Ainsi, l’inhalation du mélange d’HE de lavande, de mandarine et de marjolaine a permis de diminuer les niveaux de stress physiologique, du cortisol et des scores de nausées et de vomissements, tout en permettant aux patientes de mieux dormir. Par conséquent, l'aromathérapie par inhalation se révèle efficace pour améliorer la qualité de vie des femmes ayant subi une hystérectomie.

Dr. A. Zhiri

Références:
1andnbsp;Choi, J., andamp; Kim, Y. M. (2014). Effects of aromatherapy on stress, sleep, nausea and vomiting during patient controlled analgesia treatment of patients with hysterectomy. Korean Journal of Women Health Nursing, 19(4), 211-218.
2andnbsp;Selye, H. (1950). Stress and the general adaptation syndrome. British Medical Journal, June, 1383-1392.
3andnbsp;Hong, S. J., andamp; Lee, E. J. (2013). Cost analysis of post operative pain management for surgical patients using PCA. Journal of Korean Academy of Fundamentals of Nursing, 20, 137-146.

CONTINUER LA LECTURE

Associer les huiles essentielles et la réflexologie plantaire : une étude clinique

La fatigue est l'un des symptômes les plus désastreux des patients atteints de cancer. Le taux de prévalence dépassant 50% dans les stades avancés 2-3. Malheureusement, contrairement à la douleur, l’évaluation de la fatigue est souvent négligée4. Bien que les corticostéroïdes et les psychostimulants soient utiles pour diminuer la fatigue chez ces patients, des questions persistent quant à l'efficacité et à l'innocuité à long terme5. Par ailleurs, la majorité des patients cancéreux auraient des difficultés à recevoir ces traitements à la fin de leur vie en raison de la détérioration de leurs conditions générales. C'est ainsi que l'aromathérapie et la réflexologie représentent dans ce cadre une belle alternative pour renforcer le sentiment de soutien social des patients, améliorer leur qualité de vie et leur sommeil, et réduire leur anxiété et leur douleur6-7. Afin de vérifier l’efficacité d’une intervention combinée d’aromathérapie et de réflexologie dans la gestion de la fatigue chez des personnes cancéreuses en milieu hospitalier spécialisé en soins palliatifs, l’équipe japonaise de Kohara Hiroyuki et al.1 a mené l’étude clinique d'intervention infirmière qui suit : Expérimentation: Les 20 patients, en fin de vie de l'unité de soins palliatifs de l'hôpital national Sanyo (Japon), ont reçu une séance de 3 minutes de bains de pieds chauds avec 2 gouttes d’HE de lavande, suivie d’une séance de réflexologie de 10 minutes avec l’huile de jojoba additionnée de 1% d’HE de lavande. La fatigue des patients a notamment été évaluée avec un questionnaire spécifique, dite échelle ‘CFS’ (=Cancer Fatigue Scale)5 à 3 moments : avant les interventions, 1 h et 4h après. Le questionnaire porte sur 5 items et 3 dimensions (physique, affective et cognitive). Par conséquent, les items sont cotés sur une échelle de 0 à 5 points. Pour les études statistiques, le niveau de signification a été fixé à p ≤ 0,05. Résultats: D'abord, une diminution importante et significative de la fatigue générale, les scores totaux du CFS se sont nettement améliorés après ce traitement combiné. En effet, on passe de 25,6 points à 19,7 après 1h et à 18,1 après 4h du traitement (voir Fig. 1). Les scores des sous-échelles de la fatigue physique et de la fatigue cognitive ont été réduits de manière plus significative que la fatigue affective: de 11,3 à 6,7 - de 4,5 à 2,4 et de 9,9 à 9,0 respectivement (voir Fig. 1). Pour l’item de la fatigue affective (qui n’a pas été modifié significativement), les auteurs estiment qu’il faut prolonger le temps des interventions pour avoir des réactions sur l’état émotionnel des patients. Enfin, aucun effet indésirable n'a été ressenti. Conclusion: Ainsi, l’intervention combinée de l’aromathérapie et de la réflexologie dans la gestion de la fatigue chez des personnes cancéreuses semble être cliniquement efficace pour soulager la fatigue physique et cognitive des patients en phase terminale. Toutefois, l'action dans le temps de cette intervention combinée ne peut pas être confirmée, car l'effet n’a été mesuré que sur 4 heures. En outre, les auteurs avancent que 2 interventions par jour peuvent être plus utiles chez les patients présentant une fatigue liée au cancer. Cependant, pour confirmer l'efficacité de ce traitement combiné, des investigations supplémentaires, une augmentation de la taille de l'échantillon et des traitements randomisés sont nécessaires pour évaluer l’effet de chaque composante de ces interventions. andnbsp;andnbsp;andnbsp;andnbsp;andnbsp; A. Zhiri --- Kohara, H., et al. (2004). Combined modality treatment of aromatherapy, footsoak, and reflexology relieves fatigue in patients with cancer. Journal of Palliative Medi-cine, 7(6), 791-796 (1) Vainio, A., et al. (1996). Prevalence of symptoms among patients with advanced cancer: an international collaborative study. Journal of pain and symptom manage-ment, 12(1), 3-10 (2) Mock, V. (2001). Fatigue management: evidence and guidelines for practice. Cancer: Interdisciplinary International Journal of the American Cancer Society, 92(S6), 1699-1707 (3) Simon, A. (2003). Cancer et fatigue. Medecine palliative, 2(1), 14-22 (4) Bruera, E., et al. (2003). Patient-controlled methylphenidate for the management of fatigue in patients with advanced cancer: a preliminary report. Journal of Clinical Oncology, 21(23), 4439-4443 (5) Kite, S. M., et al. (1998). Development of an aromatherapy service at a cancer centre. Palliative Medicine, 12(3), 171-180 (6) Stephenson, N. L., et al. (2000). The effects of foot reflexology on anxiety and pain in patients with breast and lung cancer. J Oncol Nurs Forum 2000; 27 (1): 67-72 (7)

Associer les huiles essentielles et la réflexologie plantaire : une étude clinique

La fatigue est l'un des symptômes les plus désastreux des patients atteints de cancer. Le taux de prévalence dépassant 50% dans les stades avancés 2-3. Malheureusement, contrairement à la douleur, l’évaluation de la fatigue est souvent négligée4. Bien que les corticostéroïdes et les psychostimulants soient utiles pour diminuer la fatigue chez ces patients, des questions persistent quant à l'efficacité et à l'innocuité à long terme5. Par ailleurs, la majorité des patients cancéreux auraient des difficultés à recevoir ces traitements à la fin de leur vie en raison de la détérioration de leurs conditions générales. C'est ainsi que l'aromathérapie et la réflexologie représentent dans ce cadre une belle alternative pour renforcer le sentiment de soutien social des patients, améliorer leur qualité de vie et leur sommeil, et réduire leur anxiété et leur douleur6-7. Afin de vérifier l’efficacité d’une intervention combinée d’aromathérapie et de réflexologie dans la gestion de la fatigue chez des personnes cancéreuses en milieu hospitalier spécialisé en soins palliatifs, l’équipe japonaise de Kohara Hiroyuki et al.1 a mené l’étude clinique d'intervention infirmière qui suit : Expérimentation: Les 20 patients, en fin de vie de l'unité de soins palliatifs de l'hôpital national Sanyo (Japon), ont reçu une séance de 3 minutes de bains de pieds chauds avec 2 gouttes d’HE de lavande, suivie d’une séance de réflexologie de 10 minutes avec l’huile de jojoba additionnée de 1% d’HE de lavande. La fatigue des patients a notamment été évaluée avec un questionnaire spécifique, dite échelle ‘CFS’ (=Cancer Fatigue Scale)5 à 3 moments : avant les interventions, 1 h et 4h après. Le questionnaire porte sur 5 items et 3 dimensions (physique, affective et cognitive). Par conséquent, les items sont cotés sur une échelle de 0 à 5 points. Pour les études statistiques, le niveau de signification a été fixé à p ≤ 0,05. Résultats: D'abord, une diminution importante et significative de la fatigue générale, les scores totaux du CFS se sont nettement améliorés après ce traitement combiné. En effet, on passe de 25,6 points à 19,7 après 1h et à 18,1 après 4h du traitement (voir Fig. 1). Les scores des sous-échelles de la fatigue physique et de la fatigue cognitive ont été réduits de manière plus significative que la fatigue affective: de 11,3 à 6,7 - de 4,5 à 2,4 et de 9,9 à 9,0 respectivement (voir Fig. 1). Pour l’item de la fatigue affective (qui n’a pas été modifié significativement), les auteurs estiment qu’il faut prolonger le temps des interventions pour avoir des réactions sur l’état émotionnel des patients. Enfin, aucun effet indésirable n'a été ressenti. Conclusion: Ainsi, l’intervention combinée de l’aromathérapie et de la réflexologie dans la gestion de la fatigue chez des personnes cancéreuses semble être cliniquement efficace pour soulager la fatigue physique et cognitive des patients en phase terminale. Toutefois, l'action dans le temps de cette intervention combinée ne peut pas être confirmée, car l'effet n’a été mesuré que sur 4 heures. En outre, les auteurs avancent que 2 interventions par jour peuvent être plus utiles chez les patients présentant une fatigue liée au cancer. Cependant, pour confirmer l'efficacité de ce traitement combiné, des investigations supplémentaires, une augmentation de la taille de l'échantillon et des traitements randomisés sont nécessaires pour évaluer l’effet de chaque composante de ces interventions. andnbsp;andnbsp;andnbsp;andnbsp;andnbsp; A. Zhiri --- Kohara, H., et al. (2004). Combined modality treatment of aromatherapy, footsoak, and reflexology relieves fatigue in patients with cancer. Journal of Palliative Medi-cine, 7(6), 791-796 (1) Vainio, A., et al. (1996). Prevalence of symptoms among patients with advanced cancer: an international collaborative study. Journal of pain and symptom manage-ment, 12(1), 3-10 (2) Mock, V. (2001). Fatigue management: evidence and guidelines for practice. Cancer: Interdisciplinary International Journal of the American Cancer Society, 92(S6), 1699-1707 (3) Simon, A. (2003). Cancer et fatigue. Medecine palliative, 2(1), 14-22 (4) Bruera, E., et al. (2003). Patient-controlled methylphenidate for the management of fatigue in patients with advanced cancer: a preliminary report. Journal of Clinical Oncology, 21(23), 4439-4443 (5) Kite, S. M., et al. (1998). Development of an aromatherapy service at a cancer centre. Palliative Medicine, 12(3), 171-180 (6) Stephenson, N. L., et al. (2000). The effects of foot reflexology on anxiety and pain in patients with breast and lung cancer. J Oncol Nurs Forum 2000; 27 (1): 67-72 (7)